Feuilleton : De Vinci, l'empreinte du maître (3/5)

Alors qu'on célébrera l'année prochaine le 500e anniversaire de la mort de Léonard de Vinci, la rédaction de France 2 retrace la carrière de ce génie toute au long de la semaine. Découvrez l'épisode 3 de notre saga.

Voir la vidéo
France 2

Au Château du Clos Lucé (Val-de-Loire), le responsable du jardin, David Nabon, repique ce matin des lis qui ont été décrits par Léonard de Vinci il y a 500 ans. David a choisi ces fleurs, car elles sont répertoriées dans l'herbier de Vinci. "Léonard était un observateur insatiable de la nature", note le jardinier. Ces plantes sont disséminées dans tout le parc. C'est au printemps qu'elles donneront toute leur mesure. En attendant, nous prenons la direction de l'atelier de Léonard. S'il porte son regard sur le monde végétal, ce n'est pas seulement par intérêt scientifique. Ses observations seront rapportées dans ses tableaux, comme dans son L'Annonciation. Le lis de l'archange Gabriel est remarquable de justesse. Les arbres aussi sont identifiables, dans le portrait d'une noble florentine.

Des costumes et des bateaux comme surgis d'un tableau

À deux pas du Clos Lucé, en ville, dans le beffroi, Florence rejoint les couturiers de sa troupe. Ses bénévoles confectionnent et entretiennent les centaines de costumes portés lors du spectacle donné au château. Mais les couturiers ne sont pas les seuls à célébrer le souvenir de Vinci. Une association fait revivre les toues : les bateaux de Loire du début du XVIe siècle. Ils apparaissent comme surgis d'un tableau.

Le JT
Les autres sujets du JT