Cet article date de plus de deux ans.

Exposition : les impressionnistes à l'heure anglaise

Publié
Article rédigé par
France Télévisions

Le Petit Palais (Paris) nous rappelle que les impressionnistes avaient trouvé une terre d'asile à Londres (Royaume-Uni) après la chute du Second Empire et la Commune de Paris. Sur place, la journaliste de France 2 Laurence Piquet nous montre cette facette méconnue des impressionnistes.

Qu'ont en commun Monet, Pissaro et Sisley ? "Ces artistes fuyaient en 1870 la guerre contre l'Allemagne, ils fuyaient aussi la Commune qui dévastait Paris. Destination Londres pour ces artistes", explique la journaliste de France 2 Laurence Piquet, depuis le Petit Palais à Paris. Monet, Pissaro, Sisley ont déjà le goût de la vie en plein air. Touchés par les tableaux, les visiteurs n'imaginaient pas les impressionnistes ailleurs qu'à Paris et dans sa région. "Je trouve joli le fait que la Tamise se confonde avec le ciel", explique un visiteur devant une des œuvres exposées pour l'occasion.

Monet au sommet de son art

C'est le clou de cette exposition : admirer les tableaux de Claude Monet, qui revient à Londres trente ans plus tard, alors qu'il est une star mondialement reconnue. Il va peindre le Parlement de Londres une vingtaine de fois. Trois tableaux ont été prêtés par les États-Unis spécialement pour cette exposition parisienne. "Claude Monet s'intéresse à la lumière et aux reflets du ciel sur la Tamise", conclut Laurence Piquet. Le peintre est au sommet de son art dans ce tableau et c'est un moment miraculeux à savourer dans cet été parisien.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.