Décès de Patrick Le Lay : "Il a vraiment créé quelque chose, un empire", salue l'ancien présentateur Patrick Poivre d'Arvor

L'ancien présentateur du JT de TF1, de 1987 à 2008, a côtoyé l'ancien PDG quand il dirigeait la chaîne, quasiment sur la même période, de 1988 à 2008.

L\'ancien journaliste Patrick Poivre d\'Arvor, en novembre 2018.
L'ancien journaliste Patrick Poivre d'Arvor, en novembre 2018. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

"Il a vraiment créé quelque chose, un empire", a réagi mercredi 18 mars sur franceinfo Patrick Poivre d'Arvor, après l'annonce de la mort de l'ancien président-directeur général de TF1 Patrick Le Lay à l'âge de 77 ans.

Pour "PPDA", Patrick Le Lay a fait de TF1 la première chaîne télévisée française, "à la fois en audience, bien sûr, mais aussi en prestige, en influence. C'est vrai qu'il a fait un travail absolument colossal avec Etienne Mougeotte [alors directeur d'antenne] à ses côtés. Il a vraiment créé quelque chose, un empire. Et en plus, une vraie atmosphère. Tous les salariés qui travaillaient pour lui, le respectaient beaucoup et l'admiraient", se souvient le journaliste.

"Il tenait énormément à la Bretagne"

Ce qui caractérisait Patrick Le Lay, c'était "la loyauté d'abord à ses valeurs, des valeurs bretonnes", raconte Patrick Poivre d'Arvor. "Il tenait énormément à la Bretagne. Il doit beaucoup à la Bretagne. Il a essayé d'apprendre le breton parce il ne le parlait pas. Nous avons partagé tous les deux un professeur de breton. Il a créé une chaîne, TV Breizh, dont j'étais le vice-président, et qui était chargée de véhiculer toutes ces valeurs bretonnes".

L'ancien présentateur se souvient d'un homme "très, très fidèle".

Je pense qu'il n'a jamais fait tomber quelqu'un, y compris des gens avec lesquels ça se passait pas bien du tout. Jamais un coup bas, et toujours sachant aider.Patrick Poivre d'Arvor, à propos de l'ex-patron de TF1 Patrick Le Laysur franceinfo

Il se souvient notamment d'un sauvetage du journal L'Humanité : "Par exemple, avec un ami breton qui était Patrick Le Hyaric, qui était le patron de l'Humanité. L'Humanité n'allait pas bien. Il a financé par lui-même un plan pour pouvoir aider un journal qui ne correspondait pas vraiment à ses idées."

Le temps de cerveau disponible

Patrick le Lay était aussi connu pour sa phrase, sur le "temps de cerveau disponible" que TF1 vendait, sur ses créneaux de publicité. "C'est dommage", regrette Patrick Poivre d'Arvor. "Il s'agissait d'une boutade qu'il a employé bien maladroitement. En tout cas, il m'a dit beaucoup l'avoir regrettée, lors d'un entretien informel."

"C'est quelqu'un qui était d'abord très à cheval sur l'indépendance des journalistes. Il n'est jamais intervenu une seule fois dans le contenu éditorial du journal que je présentais, donc je peux l'en remercier. Ce n'est pas le cas, hélas, de tous les patrons. Et puis, il avait cette idée comme ça, que ce soit le meilleur. Il voulait que ce soit le meilleur à la fois pour le sport, pour les variétés et pour l'information. Et il était très, très fier de sa chaîne. Et je crois que sa chaîne était très fière de lui", conclut Patrick Poivre d'Arvor.