Cirques : la présence des animaux sauvages remise en question

"Les fauves, les éléphants, les visons… Il est temps d’ouvrir une nouvelle ère dans nos rapports avec ces animaux". Cette déclaration de la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a précédé plusieurs annonces sur le bien-être animal mardi 29 septembre.

FRANCE 3

Voir des spectacles en France avec des fauves, des éléphants ou encore des dauphins sera peut-être de l’histoire ancienne. La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a fait une série de déclarations mardi 29 septembre concernant le bien-être des animaux sauvages. "Il n’est plus raisonnable de transporter des fauves ou des hippopotames de commune en commune. Nous allons avancer progressivement vers la fin des animaux issus d’espèces sauvages dans les cirques itinérants en nous fondant sur l’incompatibilité des espèces concernées à vivre dans des conditions itinérantes", a déclaré la ministre mardi matin.

Des mesures sans date d’application

Aucun délai précis n’a été fixé pour l’application de cette mesure. Un flou que regrettent certains défenseurs des animaux, qui attendaient plus de fermeté et de précisions. "Que va t-il se passer pour la reproduction des animaux ? Va-t-on laisser les lions et tigres se reproduire et alimenter tous les trafics ?", s’interroge Muriel Arnal, présidente de l’association One Voice.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un dompteur avec ses animaux à Marsac sur l\'Isle (Dordogne), le 1er mai 2019.
Un dompteur avec ses animaux à Marsac sur l'Isle (Dordogne), le 1er mai 2019. (ROMAIN LONGIERAS / HANS LUCAS / AFP)