Charles Aznavour : une voix pour les Arméniens

Charles Aznavour était Français, né de parents arméniens. Toute sa vie il fera le lien entre ses deux cultures, devenant une icône dans le pays de ses origines.

France 2

En 2006, à Erevan, la capitale de l'Arménie, une foule immense acclamait Charles Aznavour lors d'un concert. "Je suis né Français, je reste Français quoiqu'il arrive. L'Arménie c'est autre chose, ce sont mes racines. Il ne faut pas se tenir trop loin de ses racines", avait-il déclaré.

En 1991, il est nommé ambassadeur itinérant de l'Arménie

Charles Aznavour est le fils d'immigrés arméniens arrivés en France dans les années 1920. Il naît à Paris, mais ses parents lui racontent leur exil forcé après le génocide de 1915, l'un des pires massacres de l'Histoire. Il raconte cette tragédie du peuple arménien dans une chanson fondatrice, Ils sont tombés. Il fait également le voyage en décembre 1988 lors d'un tremblement de terre en Arménie. C'est le temps de l'engagement, il fonde alors une association pour aider l'Arménie. 90 artistes chantent avec lui pour collecter des fonds. Il devient une icône en Arménie à partir de ce moment. En France, il devient le porte-drapeau de la diaspora arménienne. En 1991, il est nommé ambassadeur itinérant de l'Arménie, un titre dont il était très fier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Charles Aznavour, le 4 février 1989, sur les lieux du tremblement de terre de décembre 1988 en Arménie.
Charles Aznavour, le 4 février 1989, sur les lieux du tremblement de terre de décembre 1988 en Arménie. (ASLAN / SIPA)