"C'est une grande émotion" d'avoir trois étoiles Michelin réagit le chef Christophe Bacquié

Le chef cuisinier Christophe Bacquié a déclaré, lundi sur franceinfo, ressentir une grande émotion après été récompensé de trois étoiles au Guide Michelin 2018.

(JACQUES DEMARTHON / AFP)

Deux restaurateurs sont devenus "trois étoiles" au Michelin. Le célèbre guide l'a annoncé lundi 5 février. Parmi eux, le chef Marc Veyrat du restaurant La Maison des Bois à Manigod (Haute-Savoie) et Christophe Bacquié, à l'hôtel du Castellet (Var). Sur franceinfo ce dernier a déclaré que cette récompense amène "une pression positive".

franceinfo : Ça fait longtemps que vous attendiez cette troisième étoile ?

Christophe Bacquié : On ne peut pas parler de temps. J'ai la chance d'avoir obtenu la première étoile en 2002, la deuxième en 2007, qu'on a reconduite en arrivant à l'hôtel du Castellet en 2010. Ça fait huit ans. Mais ça fait trois ans qu'on essaie de passer à la vitesse supérieure pour atteindre cette troisième étoile. On la souhaitait vraiment et elle est arrivée. On est plus que fier. C'est une grande émotion, je vais retrouver [mon équipe] dès mardi. On va bien entendu fêter tout ça. On ne travaille pas, on ne se lève pas quotidiennement pour ça, mais ça fait partie d'un but qu'on avait envie d'atteindre. Un homme seul ne peut pas y arriver. Il faut être entouré. On est une trentaine de personnes.

Ce travail, c'est une passion pour vous aussi ?

Ce n'est pas un travail. C'est mon métier. C'est ma vie. Je ne sais pas ce que je pourrais faire d'autre. J'ai la chance d'avoir autour de moi une équipe fantastique, d'avoir des hommes et des femmes qui travaillent à mes côtés, qui s'engagent pour réussir des services, pour contenter des clients. La base de notre métier, c'est de faire à manger pour des clients, auxquels on a envie de transmettre l'énergie qu'on met quotidiennement dans notre mise en place pour atteindre l'excellence.

Cette troisième étoile vous met-elle une pression supplémentaire ?

Non, je ne veux pas qu'on parle de pression supplémentaire. Quand j'ai eu la première étoile, on m'a dit "tu vas voir tu vas avoir beaucoup de pression". Effectivement. Bien entendu, que ça va mettre une pression, mais il faut que ce soit une pression positive, qui nous amène au quotidien à nous dépasser. Le but ultime est de servir des assiettes comme on le souhaite.