Amy Winehouse revient sur scène pour une tournée mondiale en hologramme

Les recettes seront reversées à la Fondation créée après la mort de la chanteuse à l'âge de 27 ans. 

La chanteuse britannique Amy Winehouse sur scène au festival de Glastonbury (Royaume-Uni), le 28 juin 2008.
La chanteuse britannique Amy Winehouse sur scène au festival de Glastonbury (Royaume-Uni), le 28 juin 2008. (JOHN RAHIM / REX FEATUR / SIPA)

La nouvelle devrait ravir les fans d'Amy Winehouse. Ils pourront revoir sur scène la chanteuse britannique, morte à l'âge de 27 ans en 2011, sous la forme d'un hologramme, a annoncé son père jeudi 11 octobre. Cette tournée mondiale posthume et virtuelle devrait démarrer en 2019 pour une durée de trois ans. Elle sera créée par la même société qui a produit des tournées hologrammes pour le crooner des années 1960 Roy Orbison et la chanteuse d'opéra Maria Callas.

L'hologramme d'Amy Winehouse sera projeté sur scène devant un groupe qui accompagnera la voix de ses enregistrements originaux. Mitch Winehouse a indiqué que les recettes seraient reversées à la Fondation Amy Winehouse, créée après sa mort pour aider les jeunes souffrant de toxicomanie et d'autres problèmes.

"Un moyen formidable pour Amy de revoir ses fans"

"Les fans réclament quelque chose de nouveau d'Amy, mais il n'y a vraiment rien de nouveau" en termes de musique, a indiqué son père dans une interview à l'agence Reuters. "Nous avons pensé que ce serait un moyen formidable pour Amy de revoir ses fans par le biais d'un hologramme, mais également un moyen incroyable de collecter des fonds pour notre fondation."

Considérée comme l'une des chanteuses les plus talentueuses de sa génération, Amy Winehouse est morte des suites de son addiction à l'alcool en juillet 2011 dans sa maison de Londres. La chanteuse, connue pour ses tubes tels que Rehab et Back to Black, luttait depuis plusieurs années contre cette maladie.

L'idée de ramener sur scène des stars défuntes via un hologramme a pris de l'ampleur après une image tridimensionnelle du rappeur Tupac Shakur au festival Coachella, en 2012. Cette pratique a suscité un débat, certaines stars s'opposant aux créations numériques à titre posthume.