Amélie Mougey : "La force de la bande dessinée est de pouvoir raconter le monde"

Alors que le festival d'Angoulême touche à son terme, Amélie Mougey est invitée sur le plateau du Soir 3 pour évoquer la place de la bande dessinée dans le journalisme. La rédactrice en chef de la "Revue dessinée" évoque un mélange de genres, capable d'apporter un nouveau regard sur le monde qui nous entoure.

Voir la vidéo
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le festival d'Angoulême a consacré Jérémie Moreau, lauréat du Fauve d'Or du meilleur album. Amélie Mougey, rédactrice en chef de la Revue dessinée, revient sur l'essor du neuvième art dans le journalisme. Sa revue réalise des reportages et enquêtes narrés sur le format dessiné. "Journalistes et dessinateurs travaillent ensemble pour creuser et décortiquer un sujet d'actualité complexe, sur le temps long, parfois sur des semaines ou des mois d'enquête. Au final, le but est de livrer une oeuvre de création", détaille-t-elle.

Décomplexifier le réel

Un genre nouveau qui permet d'apporter un autre regard au réel. "La force de la bande dessinée est de pouvoir raconter le monde qui nous entoure grâce à un langage très riche", poursuit-elle. Ce qui permettrait, "en puisant dans les symboles et en cherchant dans l'humour", de raconter des sujets complexes. "Un bon dessin vaut mieux que de longues phrases et permet d'en dire plus et beaucoup plus vite", constate Amélie Mougey.

Le JT
Les autres sujets du JT
400 auteurs de BD signent une pétition dans Libération contre la précarisation de leur profession. Ci-contre, une jeune fille regarde des mangas lors du 43e Festival d\'Angoulême en janvier 2016.
400 auteurs de BD signent une pétition dans Libération contre la précarisation de leur profession. Ci-contre, une jeune fille regarde des mangas lors du 43e Festival d'Angoulême en janvier 2016. (GEORGES GOBET / AFP)