VIDEO. Dans les Landes, les militaires dressent des aigles pour neutraliser les drones

Aramis, D'Artagnan, Athos et Porthos sont arrivés en septembre dans la volière de la base militaire de  Mont-de-Marsan.

Voir la vidéo
REUTERS
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Jusqu'à présent, pour neutraliser les drones, l'armée française disposait de radars, de brouilleurs ou de fusils sol-air. Bientôt, elle pourra aussi utiliser des aigles. Quatre de ces rapaces sont dressés sur la base aérienne de Mont-de-Marsan, dans les Landes, pour se ruer sur ces engins volants et les anéantir. 

D'ici juin 2018, ils devront être capables d'intercepter des drones au-dessus de la foule, lors de grands événements officiels, sportifs ou festifs.

Les quatre mousquetaires

Surnommés "les mousquetaires", ils s'entraînent sur la base 118. Aramis, D'Artagnan, Athos et Porthos sont arrivés en septembre dans la volière où une vingtaine de faucons sont déjà en service contre des attaques malveillantes. Les aigles apprennent depuis tout petits à détecter et neutraliser les drones, qu'ils assimilent à des proies.

Les quatre rapaces pourront voler à 90 km/h, une vitesse qui leur permettrait de dépasser un drone de loisir, qui plafonne à 60 km/h. 

 La base aérienne 118 expérimente un nouveau dispositif de lutte contre les drones malveillants : des aigles royaux, le 10 février 2017
La base aérienne 118 expérimente un nouveau dispositif de lutte contre les drones malveillants : des aigles royaux, le 10 février 2017 (MAXPPP)