Val-d'Oise : des policiers portent plainte contre une magistrate qu'ils accusent de les avoir traités de "ripoux"

27 policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) de Cergy (Val-d'Oise) annoncent porter plainte contre une substitut du procureur de Pontoise. Ils dénoncent des propos qu'ils estiment diffamatoires, tenus lors d'une audience le 27 janvier dernier. 

Le palais de justice de Pontoise.
Le palais de justice de Pontoise. (OLIVIER BOITET / MAXPPP)

"En comparant les méthodes de la gendarmerie et de la police, elle s'est visiblement un peu égarée : elle a qualifié les méthodes de nos collègues de la BAC de Cergy de méthodes de ripoux", raconte Ludovic Collignon, secrétaire départemental du syndicat policier Alliance dans le Val d'Oise.

27 policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) de Cergy (Val-d'Oise) annoncent porter plainte contre une substitut du procureur de Pontoise, révèle franceinfo. Soutenus par le syndicat Alliance du Val-d'Oise, ils dénoncent des propos diffamatoires. Les premières des 27 plaintes sont déposées dans l'après-midi du vendredi 7 février, a appris franceinfo auprès du syndicat.

Une affaire d'outrage et rébellion

Selon les policiers, la substitut a tenu ces propos le 27 janvier dernier lors d'une affaire d'outrage et rébellion. "Dans son réquisitoire, elle a dit qu'elle appréciait les gendarmes, qui eux n'étaient pas venus dans la salle pour arrondir leurs fins de mois, dénonce Ludovic Collignon, contrairement aux policiers, qui a priori doivent faire une espère de business avec les outrages et rébellion et avec les dommages et intérêts qu'ils peuvent toucher dans ce genre d'affaires." 

Le parquet de Pontoise refuse de commenter et affirme examiner la situation, sans pour autant faire de commentaire. Sachant que dans leur réquisitions, les procureurs ont une totale liberté de parole.