Sous-marins : Paris durcit le ton

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Sous-marins : Paris durcit le ton
France 3
Article rédigé par
: C.Gascard, L.Berbey. N.Tahar, O. Pergament. - France 3
France Télévisions

Depuis que l’Australie a abandonné l’achat de 12 sous-marins français au profit des États-Unis, la France s’estime trahie.  

Face à cet incident diplomatique sans précédent, la France durcit le ton et a décidé de rappeler ses ambassadeurs à Washington (États-Unis) et Canberra (Australie). "Ce n’était pas un contrat ordinaire, c’était un contrat de souveraineté et de partenariat", a déclaré Jean-Pierre Thébault, ambassadeur de France en Australie à la radio australienne, peu de temps avant son départ du pays. Une rupture de contrat considérée par Paris comme une trahison, d’une part. D’autre part, cette intrusion américaine dans ce dossier aurait été réalisée pour empêcher l’expansion de la Chine dans la zone indo-pacifique.   

Une rencontre États-Unis - France  

Selon Pascal Boniface, le directeur de l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), cet incident doit renforcer l’autonomie stratégique européenne vis-à-vis des États-Unis. Jean-Yves Le Drian, le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, et Anthony Blinken, secrétaire d’État américain, vont se rencontrer la semaine prochaine à New York pour le grand rendez-vous annuel de l’ONU afin de tenter de trouver une issue favorable à cette crise diplomatique.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Armée et sécurité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.