Sous-marin : vivre coupé du monde

En matière de confinement, les sous-mariniers sont des experts. Ils vivent sous l’eau, totalement coupés du monde. Une expérience de vie impressionnante.

France 2

Ils plongent au cœur des océans pour des missions très secrètes. Dans les profondeurs, les sous-mariniers ne vont pas recevoir toutes les informations du monde extérieur. Ils ne sont donc probablement pas au courant de la pandémie de coronavirus Covid-19. Pour en savoir plus, France 2 a contacté le commandant d’un sous-marin. "Être confiné, c’est un équilibre fragile. On essaie de doser les informations extérieures pour qu’on ne perturbe pas l’équilibre, parce que l’important, c’est de réaliser la mission",explique Damien Apriou, capitaine de vaisseau et commandant de sous-marin nucléaire lanceur d’engins.

Rester en phase avec le rythme solaire

Des missions de deux mois et demi dans un sous-marin de 140 m de long, avec 120 membres d’équipage, confinés dans 60 m habitables. Pour rester en phase avec le rythme solaire, le jour est représenté par la lumière blanche, la nuit par la lumière rouge. Selon les marins, tout le monde a la capacité d’endurer un confinement, même à bord d’un sous-marin, pendant de longues semaines. Sous l’eau, impossible de se cacher. Chacun apparaît tel qu’il est, disent les marins.


Le JT
Les autres sujets du JT
Le \"Suffren\", premier sous-marin d\'attaque de la classe Barracuda, a été lancé par Emmanuel Macron le 12 juillet 2019 à Cherbourg (Manche).
Le "Suffren", premier sous-marin d'attaque de la classe Barracuda, a été lancé par Emmanuel Macron le 12 juillet 2019 à Cherbourg (Manche). (LUDOVIC MARIN / AFP)