Service national : l'exemple finlandais

En Finlande, le service militaire n'a jamais cessé d'être en vigueur et reste soutenu par une grande partie de la population.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Vraies armes, vrais uniformes, 40 kg d'équipement sur le dos : ils ont toutes les apparences de soldats aguerris. Ils sont pourtant sportifs, étudiants ou musiciens, âgés de 18 à 20 ans. Près d'Helsinki (Finlande), ces Finlandais font leur service militaire obligatoire. Le service dure six mois et est obligatoires pour les hommes à leur majorité. Chaque année, 21 000 jeunes sont appelés. En vigueur depuis cent ans, le système est aujourd'hui soutenu par la majorité de la population. La Finlande, 50 fois moins grande et 30 fois moins peuplée, apparaît bien petite à côté de son immense voisin russe. Les deux pays disposent de 1 300 km de frontière commune. Pour Charly Salonius-Pasternak, expert en question de défense, ces jeunes ne sont que la force d'appoint d'une armée de 280 000 hommes, mais leur existence permet d'afficher la mobilisation du pays.

De lourdes sanctions en cas de refus

En Finlande, ceux qui refusent le service peuvent le payer cher. Au large d'Helsinki, Risto Miinalainen a par exemple passé six mois de détention en milieu ouvert sur une île, bracelet électronique à la cheville. Il ne regrette rien de sa décision, mais estime que la sanction est disproportionnée. Comme lui, une quarantaine d'objecteurs de conscience sont ainsi détenus ou assignés à résidence chaque année. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un soldat finlandais, effectuant son service militaire.
Un soldat finlandais, effectuant son service militaire. (FRANCE 2)