SAMU : des gilets pare-balles sous les blouses des ambulanciers dans le Var

Des urgentistes désormais équipés de gilets pare-balles. La décision du SAMU du Var est une première en France.

France 3

Désormais sous sa blouse blanche, Jean-Claude Rebottini, un ambulancier du Var, pourra porter un gilet pare-balles en cas de besoin. Discret certes, mais capable d'arrêter les balles de petit calibre et des couteaux. "Ce sera plus rassurant sur les interventions d'armes à feu ou d'armes blanches", confie-t-il. Tous les services de secours ont en tête la mort d'un pompier au début du mois, à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne), poignardé par un schizophrène lors d'une intervention. Un cas exceptionnel.

Le principal syndicat est contre

En revanche, les règlements de compte sont plus courants dans le Var. Là aussi, un événement a marqué les esprits. Récemment, deux jeunes ont été tués par balle dans une cité de La Seyne-sur-Mer. Malgré la présence de la police sur les lieux, le SAMU ne se sentait pas en sécurité. Le principal syndicat des SAMU ne soutient pas cette initiative. Il rappelle que les services médicaux du genre ne sont pas formés pour intervenir en zone dangereuse.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les gilets pare-balles dont seront équipés certaines équipes de secouristes du Samu du Var, à partir de la fin septembre 2018.
Les gilets pare-balles dont seront équipés certaines équipes de secouristes du Samu du Var, à partir de la fin septembre 2018. (SAMU 83)