OTAN : la mission française en Estonie

L’OTAN joue un rôle important dans la protection des pays baltes, qui craignent la Russie. En ce moment, des soldats français participent à des opérations d’entrainement sensibles près de la frontière russe.

France 3

Tapis dans les sous-bois, les blindés français se préparent à passer à l’action et se cachent des blindés qui les traquent. Les chars Leclerc s’élancent et se frayent un passage dans l’épaisse forêt estonienne, où les guettent les pièges des marécages. "Les chars Leclerc, malgré leur taille, trouvent leur place et ont une puissance de feu intéressante dans des milieux cloisonnés", explique le capitaine Emmanuel, du 2e régiment d’infanterie de la marine.

Consignes strictes pour ne pas froisser la Russie

Une vingtaine de blindés et 300 soldats français participent ce jour-là à un exercice. Installés pour 8 mois, ils sont intégrés à un bataillon de l’OTAN, dans le but de rassurer l’Estonie, inquiète de l’activisme militaire russe. Chez les Français, on prend soin de tenir une posture défensive, pour ne pas risquer de froisser les Russes. Les consignes sont très strictes, pas question de parler d’ennemi, on parle plutôt d’adversaire, et les soldats sont priés de se tenir à plus de 5 km de la frontière.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des soldats de l\'opération Sentinelle, le 25 juillet 2016, au fort de Vincennes, à Paris, lors d\'une visite de François Hollande et du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.
Des soldats de l'opération Sentinelle, le 25 juillet 2016, au fort de Vincennes, à Paris, lors d'une visite de François Hollande et du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. (IAN LANGSDON / AFP)