Militaires tués au Mali : plusieurs régiments endeuillés

Les militaires tués venaient de plusieurs régiments du sud de la France. Des cérémonies d'hommage ont eu lieu.

France 2

Le caporal-chef Romain Salles de Saint-Paul avait 35 ans. Il laisse derrière lui deux enfants et une épouse. Son père parle d'une vraie déchirure lorsqu'il a appris son décès. Le dernier texto date d'hier. "Ce qui lui faisait peur, c'était de laisser ses petites filles", raconte Philippe Salles de Saint-Paul, le père du militaire défunt. "On en avait parlé de la dangerosité de cette mission. (...) Je suis très fier, très malheureux bien sûr, mais très fier".

Lourd tribut

Le caporal-chef appartenait au 5e régiment d'hélicoptères de combat, à Pau (Pyrénées-Atlantiques). C'est cette unité qui paye le plus lourd tribut puisque sept des 13 militaires tués en étaient originaires. Les régiments de Varces (Isère), Gap et (Hautes-Alpes), Saint-Christol (Hérault) sont également endeuillés. À Saint-Christol, le 2e régiment étranger du génie a rendu hommage à l'un des siens.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les militaires tués venaient de plusieurs régiments du sud de la France. Des cérémonies d\'hommage ont eu lieu.
Les militaires tués venaient de plusieurs régiments du sud de la France. Des cérémonies d'hommage ont eu lieu. (France 2)