Militaires français tués au Mali : à Thierville-sur-Meuse, l'émotion est palpable

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Militaires français tués au Mali : à Thierville-sur-Meuse, l'émotion est palpable
France 2
Article rédigé par
C. Guttin, B. Delombre, M. Dreujou, L. Gravel, F. Madiai, France 3 Lorraine, N. Jauson - France 2
France Télévisions

Les trois soldats tués au Mali lundi 28 décembre appartenaient au premier régiment de chasseurs de Thierville-sur-Meuse (Meuse). L'émotion est vive dans la petite commune, mardi 29 décembre.  

Devant la caserne de Thierville-sur-Meuse (Meuse) à laquelle appartenaient les trois militaires tués lundi 28 décembre au Mali, un habitant est venu déposer trois roses blanches. Une manière de rendre hommage à Dorian Issakhanian, Tanerii Mauri et Quentin Pauchet. "Nous sommes tous navrés, catastrophés, souffle l'habitant. C'est notre régiment, c'est notre fleuron ; ce sont des gens très sympathiques qui se battent pour notre liberté". 

"Ils ne rentreront pas au complet"

La caserne vit au cœur du village depuis des dizaines d'années : 850 militaires sont présents, pour 3 250 habitants. Devant le drapeau en berne de l'hôtel de ville, le maire se souvient du discours qu'il a tenu aux soldats juste avant qu'ils ne partent en mission. "J'ai dit : 'Les gars, soyez prudents mais revenez au complet'. Malheureusement, quand ils rentreront fin février de cette mission, ils ne rentreront pas au complet. Il en manquera trois", déplore Claude Antion. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.