Militaire tué au Burkina Faso : un dernier hommage pour Alain Bertoncello dans son village de Haute-Savoie

Les obsèques d'Alain Bertoncello, l'un des deux militaires tués lors de la libération d'otages au nord du Burkina Faso, ont eu lieu samedi 18 mai dans son village de Montagny-les-Lanches (Haute-Savoie). Une cérémonie sous le signe de l'émotion et du recueillement.

France 3

L'église du village de Montagny-les-Lanches (Haute-Savoie) était bien trop petite pour accueillir les centaines de personnes venues rendre un dernier hommage à Alain Bertoncello. Le soldat français a perdu la vie vendredi 10 mai lors d'une opération de libération d'otages retenus au nord du Burkina Faso. "Quand un humain est capable de donner sa vie pour un autre humain qu'il ne connaît même pas, c'est plus que sublime. Je suis extrêmement admiratif et fier que l'humanité est en elle des individus comme lui", souffle un riverain du village.

Hommage à l'enfant du pays

La cérémonie ne comptait aucun officiel politique. Un mur de photos du combattant et un cahier de doléances trônaient à l'entrée de l'église. "Je me sens proche de la famille. Je pourrais être sa maman. Il a servi la France, mais avant tout il reste un fils, un frère, un compagnon", détaille une villageoise, très émue. Les obsèques se poursuivront dans l'après-midi du samedi 18 mai et dans l'intimité la plus stricte à Annecy (Haute-Savoie).

Le JT
Les autres sujets du JT
Les maîtres Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, membres du commando de marine Hubert. 
Les maîtres Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, membres du commando de marine Hubert.  (MARINE NATIONALE / AFP)