Militaire français tué au Mali : "C'est une terrible nouvelle", réagit Gabriel Attal

Le brigadier Alexandre Martin a été tué samedi 22 janvier après l'attaque au mortier du camp militaire de l'opération Barkhane à Gao. Il avait 24 ans.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, invité de Questions politiques sur France Inter, le 23 janvier 2022. (FRANCE INFO/ RADIOFRANCE)

La mort d'un militaire français au Mali samedi soir est "une terrible nouvelle", réagit ce dimanche Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, invité de Questions politiques sur France Inter. "C'est une terrible nouvelle. Je veux avoir un mot pour lui, pour le brigadier Alexandre Martin, et un mot de solidarité avec sa famille, avec ses frères d'armes", déclare-t-il.

Gabriel Attal réaffirme la volonté du gouvernement de "continuer" l'action de la force Barkhane au Mali car partir revient à risquer l'implantation de "bases arrières" du terrorisme sur place. Néanmoins, il rappelle aussi la volonté d'Emmanuel Macron "d'adapter" la présence française sur place.

Engagement au Mali : "C'est aussi protéger les Français en France"

Le porte-parole du gouvernement affirme que "nous sommes engagés au Mali pour lutter contre le terrorisme et lutter contre le terrorisme sur place, c'est aussi protéger les Français chez nous en France puisque nous savons que des projets terroristes qui se déroulent sur notre territoire ont parfois été préparés, organisés depuis l'étranger. La lutte contre le terrorisme à l'international est aussi une priorité pour protéger la France".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Armée et sécurité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.