Mali : la déception des familles des soldats tués durant l’opération Barkhane

Publié
Mali : la déception des familles des soldats tués durant l’opération Barkhane
FRANCE 3
Article rédigé par
B. Delombre, A. Domy, B. Barnier, F. Mazou, O. Sauvayre - France 3
France Télévisions

Une page se tourne pour l’opération Barkhane. Il n’y aura plus de militaires au Mali, la relation avec la junte étant devenue intenable. Une décision qui rend amère les familles des soldats présents dans le pays depuis 2013.

C’est une blessure d’il y a six ans que la nouvelle du jour vient raviver un peu plus. Après l’annonce d’Emmanuel Macron du retrait des forces militaires au Mali, les familles espèrent que le sacrifice des soldats morts durant l’opération Barkhane, n’est pas vain. Le frère de Céline Noblet est mort au Mali en 2016. Damien Noblet a reçu l’hommage de la nation aux Invalides, comme 59 autres soldats français qui ont perdu la vie. Aujourd’hui, Céline ressent "de la déception, de l’amertume, un brin de colère aussi, de l’incompréhesion peut-être. Tout ça pour en arriver à ce qu’aujourd’hui on arrête".

L’opération Barkhane n’était pas adaptée

Ce matin devant la presse, le président n’a pas voulu parler d’échec, assurant que l’état Malien ne se serait effondré sans l’intervention des forces françaises. Selon Antoine Glaser, journaliste spécialiste de l’Afrique, l’opération Barkhane "était une mission impossible. Elle ne répondait pas du tout à la lutte antiterroriste qui se fait avec des forces spéciales". 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.