Mali : l'opération Barkhane se prolonge

Voilà quatre ans que 4 5000 militaires français sont engagés au Mali dans le cadre de l'opération Barkhane avec de nombreuses opérations réussies à leur actif, mais aussi une menace terroriste permanente. 

Voir la vidéo
France 3

La patrouille française s'élance. L'ambiance semble calme dans ce village du nord Mali, mais les soldats sont sur leur garde. La veille, une dizaine de pick-up jihadistes ont été repérés dans la région. Contrôler la zone, c'est l'une des missions principales pour ces militaires de l'opération Barkhane. "On est vigilants aux comportements suspects, à l'environnement, ce n'est pas un environnement qu'on a l'habitude de côtoyer. La population est en général favorable à notre action, mais vu que les terroristes se fondent dans la population, on ne sait jamais ce qui peut arriver, donc on est vigilants tout le temps", explique le Maréchal des logis Jeremie, chef de patrouille. 

150 jihadistes capturés ou tués 

Retour à la base pour la patrouille. Le camp français d'Ansongo est sorti des sables il y a un an, le long du fleuve Niger, un carrefour stratégique du pays. L'objectif ? Combattre les groupes terroristes, et épauler les forces maliennes. Malgré quatre ans d'intervention, la menace persiste dans le pays : deux attaques récentes, alors que les Français ont tué ou fait prisonniers plus de 150 jihadistes cette année. Les tentes du campement seront bientôt remplacées par des bâtiments en dur. L'implantation durable de ce camp français témoigne d'une opération Barkhane qui s'inscrit désormais dans la durée. Le chef d'État major des Armées françaises parle lui d'un engagement nécessaire d'au moins dix à quinze années.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Des soldats de la force Barkhane, à Gao au Mali
Des soldats de la force Barkhane, à Gao au Mali (- / AFP)