Malawi : renforcement dans la lutte contre le braconnage

Les rangers du parc Liwonde sont formés par des soldats britanniques.

Voir la vidéo
avatar
Brut.France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une initiative collaborative

C’est lors d’une visite au parc malawite de Liwonde que le Prince Harry a assisté au déménagement de 300 éléphants, déplacés dans la réserve de Nkhotakota, moins visée par les contrebandiers. 

Sur son initiative, des soldats britanniques ont été envoyés sur le terrain afin de former les rangers du parc et renforcer leur capacité à lutter contre les trafiquants. Les rangers sont donc formés à la manipulation d’armes à feu, et les soldats leur apprennent différentes techniques de pistage.

Holly Tett, haut-commissaire britannique au Malawi, met en avant l'intérêt de cet effort collaboratif : « Nous voulons voir le Malawi mettre en valeur le travail qu'il a accompli en parallèle avec le Royaume-Uni. Nous pensons qu'il s'agit d'un exemple de réussite et que ce modèle peut être déployé dans d'autres pays de la région. ».

Une formation nécessaire 

Pour Brighton Kumchedwa, directeur des parcs nationaux et de la faune sauvage au Malawi, cette collaboration permettra de faciliter les arrestations effectuées par les rangers : « Ce que nous essayons de faire, c'est d'augmenter les compétences de ces gars pour qu'ils soient capables de gérer confortablement les braconniers sur le terrain ».

En effet, dans les parcs du Malawi, 27.000 collets, 43 kilos d’ivoire et 56 munitions ont été saisis ces deux dernières années.

L’autre mesure prise par la République du Malawi : l'alourdissement des peines de prison réservées aux braconniers, qui peuvent désormais aller jusqu'à 30 ans.

L’urgence se fait sentir dans le pays, avec seulement 2000 éléphants vivants en 2015, contre 4000 dans les années quatre-vingt.

Malawi : renforcement dans la lutte contre le braconnage 
Malawi : renforcement dans la lutte contre le braconnage  (Brut.)