Cet article date de plus de cinq ans.

La police de l'air surveille le ciel français

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
La police de l'air surveille le ciel français
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le ciel français est en permanence surveillé par les radars. Les militaires agissent à la moindre alerte.

Une interception en plein vol par un Rafale de l'armée de l'air. Depuis plusieurs minutes, ce petit avion de tourisme ne répond plus. Une perte de communication considérée comme une menace potentielle. Pris en charge par l'avion de chasse, il sera raccompagné jusqu'à la piste d'atterrissage. Ce jour-là, sur la base militaire de Creil (Oise), il s'agit d'un simple exercice. Mais la surveillance du ciel français est bien réelle et permanente, les avions sont mobilisables 24h/24.

"Protection nationale" 

A 500 km de là, le commandement de la défense aérienne. Un ouvrage enterré à 120 mètres de profondeur, un site stratégique, particulièrement bien protégé. "Ici, c'est le cœur de la protection nationale et de la souveraineté de notre pays", explique le général Delerce, qui commande la brigade aérienne des opérations. Quand il est de permanence, c'est lui qui décide du décollage des avions de chasse, en cas de menace avérée. Une surveillance de tous les instants car 11 000 appareils survolent chaque jour l'Hexagone. Les missiles sont constamment contrôlés. Les pilotes savent qu'ils peuvent être amenés à tirer sur un avion. L’armée de l'air effectue quelque 200 interceptions par an mais il n'y a jamais eu d'avion abattu au-dessus du territoire français.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Armée et sécurité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.