Hommage populaire à Johnny Hallyday : quelle sécurité pour un cortège "le plus près possible du public" ?

La France dira adieu à Johnny Hallyday samedi, avec un hommage populaire sur les Champs-Elysées et une cérémonie devant l'église de la Madeleine à Paris. L'événement sera placé sous haute-sécurité. 

Un hommage populaire sera rendu à Johnny Hallyday, samedi 9 décembre sur les Champs-Elysées, comme cela a déjà été le cas jeudi à l\'église Saint-Roch.
Un hommage populaire sera rendu à Johnny Hallyday, samedi 9 décembre sur les Champs-Elysées, comme cela a déjà été le cas jeudi à l'église Saint-Roch. (ERIC FEFERBERG / AFP)
avatar
Mathilde LemaireRadio France

Mis à jour le
publié le

Un hommage populaire sera rendu à Johnny Hallyday, samedi 9 décembre sur les Champs-Elysées, à Paris. À partir de midi, le cortège funéraire du chanteur, mort dans la nuit de mardi à mercredi, descendra la plus belle avenue du monde. La préfecture de police attend plusieurs centaines de milliers de personnes, peut-être plus d'un million. L'affluence prévue implique une organisation et une sécurité millimétrées, a fortiori dans la période de menace terroriste actuelle.

De plus, une manifestation pro-palestinienne aura lieu dans le même temps, à 14 heures. Elle sera moins dense mais très sensible compte-tenu du contexte international, ce qui mobilisera de nombreux policiers place de la République, à Paris. 

Une grande proximité avec le public 

L'hommage populaire démarrera à midi. Le cercueil, en provenance du funérarium du Mont-Valérien, partira de l'Arc de Triomphe pour descendre les Champs-Elysées. Il sera accompagné d'une escorte d'honneur, soit quinze motards des forces de l'ordre  et, à l'arrière, 500 à 700 bikers d'associations de fans de toute la France. 

Détail important : le barriérage sera resserré. Le cortège ne sera pas aussi éloigné du public que pour un défilé du 14-Juillet, par exemple. Toute la voie montante des Champs-Elysées sera occupée par du public. L'objectif est de créer une proximité avec la grande famille de ceux qui aimaient Johnny.

Il a glissé certaines envies depuis très longtemps : que ça reste très rock n'roll, très axé sur la musique, le plus proche du public possible

Sébastien Farran, dernier manager de Johnny Hallyday

à franceinfo

Cette proximité avec le public a toujours guidé Johnny dans sa carrière, selon lui. "On essayait toujours d'enlever les crash barrières devant la scène parce que ça l'énervait beaucoup. Dès qu'on en mettait, il voulait descendre pour aller serrer les mains du public. Donc par respect et fidélité, nous souhaitons que le cortège soit le plus près du public possible." 

Un concert des musiciens de Johnny 

Arrivé à la Concorde, le cortège prendra la direction de l'église de la Madeleine, pour la cérémonie religieuse, en présence de centaines de personnalités. Emmanuel Macron y prendra brièvement la parole. Sur le parvis de l'édifice, une scène sera installée, sur laquelle les musiciens de Johnny Hallyday joueront ses plus grands standards en version instrumentale. Le son sera retransmis sur les trois kilomètres du parcours, accompagné par des images retraçant la vie de l'artiste, sur des grands écrans. Tout ce périmètre sera bouclé par ce qu'on appelle une zone de protection anti-terroriste. Des hélicoptères et des tireurs d'élite seront sur zone, entre autres.

L'objectif est de permettre aux policiers et gendarmes de réaliser des contrôles de personnes et des palpations aussi systématiques que possibles

Michel Delpuech, préfet de police de Paris

à franceinfo

Des véhicules anti-béliers seront également positionnés à tous les accès de rue possibles "pour détecter des individus qui viendraient avec des intentions qui n'ont rien à voir avec celles qui nous réunissent". De plus, 1 500 policiers seront déployés en tenue et en civil. 

Un dispositif plus léger que pour le 14-Juillet

Le dispositif sera plus léger que pour d'autres événements. Par exemple, le nombre de policiers déployés sera quatre fois inférieur à la grande marche du 11 janvier 2015, au lendemain des attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes. Les risques semblent moindres. "Entre le 14-Juillet, l'arrivée du Tour de France, etc. on sait faire" sur les Champs-Elysées, assure Pascal Bitot-Panelli, ancien policier expert en sécurité.

Ce sont des espaces que nous avons l'habitude de protéger et de sécuriser d'une manière très professionnelle et très technique.

Pascal Bitot-Panelli, ancien policier expert en sécurité

à franceinfo

Il estime que l'événement sera "respectueux et calme", loin de l'agitation que peuvent susciter un rassemblement politique ou des événements sportifs. La Croix rouge, la sécurité civile et les sapeurs-pompiers seront aussi mobilisés et ce dès vendredi car, malgré le froid, on attend des fans dès vendredi soir sur les champs Elysées.

Le reportage de Mathilde Lemaire
--'--
--'--