Fusils d'assaut volés en Isère : six personnes en garde à vue

Jeudi 2 février, deux armes de guerre avaient été volées à des militaires. Elles ont été retrouvées et six personnes ont été interpellées dimanche 5 et lundi 6 février. 

Les malfaiteurs avaient dérobé deux armes de guerre et des munitions. 
Les malfaiteurs avaient dérobé deux armes de guerre et des munitions.  (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Six personnes ont été interpellées dimanche 5 et lundi 6 février à Villefontaine et Creys-Mépieu (Isère) dans l'enquête sur le vol de deux fusils d'assaut à des militaires, rapporte France Bleu Isère. Elles sont actuellement en garde à vue.

Les armes avaient été volées quelques jours auparavant, le jeudi 2 février, sur le parking d'un fast-food de La Verpillière. Les soldats appartenaient au régiment des chasseurs de Gap et revenaient d'une mission Sentinelle à Paris. C'est après leur pause-déjeuner qu'ils ont constaté qu'une vitre de leur véhicule banalisé avait été brisée, et que deux fusils d'assaut Famas et des munitions de 9 mm avaient disparu.

La thèse terroriste écartée

Une importante opération de gendarmerie avait alors été lancée le soir même, notamment à Villefontaine, où le véhicule volé des suspects avait été retrouvé. Les gendarmes de la section de recherches de Grenoble étaient appuyés par le GIGN.

Dès le début de l'enquête, ouverte pour "vol avec dégradation" et "détention d'arme de catégorie A" vendredi 3 février, le parquet de Vienne avait précisé "qu'aucun élément n'orientait vers une thèse terroriste". Les armes auraient pu en revanche intéresser le grand banditisme, selon France Bleu.