Contrat de sous-marins rompu par l'Australie : les Etats-Unis assurent que la France a été prévenue avant l'annonce, Paris dément

L'Australie a annoncé la rupture de son contrat avec la France qui prévoyait l'achat de douze sous-marins pour un montant de 56 milliards d'euros. Elle s'est finalement rapprochée des Etats-Unis et du Royaume-Uni pour se fournir en submersibles.

Photo aérienne non datée d\'un sous-marin, publiée le 20 octobre 2020 par le constructeur naval français Naval Group.
Photo aérienne non datée d'un sous-marin, publiée le 20 octobre 2020 par le constructeur naval français Naval Group. (NAVAL GROUP / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Coup dur pour l'industrie navale française. L'Australie a confirmé, jeudi 16 septembre, la rupture du contrat conclu en 2016 avec la France pour la fourniture de douze sous-marins conventionnels. Elle s'est finalement rapprochée des Etats-Unis et du Royaume-Uni pour se fournir en submersibles. La France voit un contrat de 56 milliards d'euros échapper à son industrie navale

Paris dément avoir été averti en amont par Washington. La Maison-Blanche assure avoir prévenu la France avant l'annonce de cette nouvelle alliance entre Washington, Canberra et Londres. Paris dément. "Nous n'avons pas été informés de ce projet avant la publication des premières informations dans la presse américaine et australienne", a déclaré le porte-parole de l'ambassade de France à Washington, Pascal Confavreux.

Un "coup dans le dos". Invité de franceinfo jeudi, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a déploré "un coup dans le dos". "Je suis en colère, ça ne se fait pas entre alliés, a-t-il ajouté, cette décision unilatérale, brutale, imprévisible, ressemble beaucoup à ce que faisait M. Trump."

L'Australie se justifie. "Nous avions besoin d'un sous-marin à propulsion nucléaire et nous avons examiné nos options", a déclaré le ministre australien de la Défense, Peter Dutton."Les Français avaient une version qui n'était pas supérieure à celle qui est utilisée par les Etats-Unis et le Royaume-Uni, et en fin de compte, notre décision s'est basée sur ce qui est dans l'intérêt de notre sécurité nationale."

La CFDT pas inquiète. Malgré la grosse déception après l'annonce de la rupture de ce contrat, David Robin, délégué national CFDT de Naval Group assure que "globalement, on devrait pouvoir passer le cap", a-il assuré jeudi sur franceinfo.

Une vente "irresponsable" selon la Chine. "La coopération entre les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l'Australie en matière de sous-marins nucléaires sape gravement la paix et la stabilité régionales, intensifie la course aux armements et compromet les efforts internationaux de non-prolifération nucléaire", a déclaré devant la presse le porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #SOUS_MARINS

21h58 : La France est "un partenaire vital" des Etats-Unis dans la région indo-pacifique, assure le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken au lendemain de l'annonce d'une alliance avec le Royaume-Uni et l'Australie qui a suscité l'ire de Paris. "Il n'y a pas de division régionale entre les intérêts de nos partenaires atlantiques et pacifiques", assure-t-il.

21h39 : L'Australie a décidé de rompre le contrat avec la France concernant la vente de 12 sous-marins. Pour la ville de Cherbourg (Manche), ce projet représentait une garantie d'emploi durable pour de nombreux travailleurs. France 2 se penche sur les conséquences de cette rupture.

21h44 : heures, voici un nouveau point sur l'actu :

Face à une embellie des indicateurs du suivi de l'épidémie, Emmanuel Macron promet de réfléchir à relâcher les restrictions. Mais sommes-nous "sur la bonne voie", comme l’affirme le chef de l'Etat ?

Les enquêteurs ont témoigné à la barre du déroulement des attaques, des images et vidéos ont été projetées devant la cour.


L'Australie n'achètera pas les douze sous-marins à la France, comme elle s'y était pourtant engagée contractuellement. Naval Group va réclamer une indemnisation à Canberra. Suivez notre direct.

• La société Lubrizol a de nouveau été mise en examen pour "déversement de substances nuisibles dans les eaux" et "rejet en eau douce de substances nuisibles au poisson", a appris franceinfo de source judiciaire.

18h59 : Bonjour @Le douanier. Oui, pour avoir engagé une rupture de contrat, l'Australie encourt des pénalités financières. Il est trop tôt pour connaître le montant exact de ces indemnités, déterminées par un contrat soumis à des clauses de confidentialité, selon France 3 Normandie. Un journaliste du Financial Review, le plus grand quotidien économique australien, estime cependant que l'Australie pourrait devoir se soumettre à une pénalité d'environ 400 millions d'euros.

18h59 : Bonsoir. Dans un contrat, signé entre plusieurs parties, des « dédommagements » et/ou des « pénalités » en cas de défaut de l’une de ces parties sont couramment spécifiées lors de la signature du document. Avez-vous des infos sur le type de contrat signé entre l’Australie et la France ? Bon courage.

18h58 : Conflit diplomatique. Les Etats-Unis ont affirmé avoir eu des contacts avec la France avant l'annonce d'une nouvelle alliance entre Washington, Canberra et Londres qui verra l'Australie se doter de sous-marins à propulsion nucléaire de technologie américaine, entraînant la rupture d'un contrat avec la France de 56 milliards d'euros. Mais Paris dément fermement avoir été clairement averti en amont.

18h34 : C'est "un sentiment de consternation qui domine" chez les salariés de Naval Group, à Cherbourg (Manche), affirme sur franceinfo Paul Lefrancois, délégué syndical CFDT de cette entreprise navale. Ce dernier assure que le personnel n'a "pas vu venir" cette annulation.

18h17 : Bonjour @France touchée mais pas coulée !. "La décision que nous avons prise de ne pas continuer avec les sous-marins de classe Attack et de prendre un autre chemin n'est pas un changement d'avis, c'est un changement de besoin", a affirmé aujourd'hui le Premier ministre australien. Les sous-marins à propulsion nucléaire sont notamment plus autonomes que les sous-marins à propulsion conventionnelle (diesel-électrique).

18h16 : Comment l'Australie justifie-t-elle au fait son revirement et sa traîtrise ?

18h31 : Il est 18 heures, l'heure d'un nouveau point sur l'actu :

Les enquêteurs ont témoigné à la barre du déroulement des attaques, des images et vidéos ont été projetées devant la cour. Suivez notre direct.


Les mesures pour les indépendants dévoilées par Emmanuel Macron sont "très positives", a déclaré Marc Sanchez, secrétaire national du syndicat des indépendants et des TPE (SDI), sur franceinfo. Le chef de l'Etat a dévoilé un plan pour les 3 millions de travailleurs indépendants.

L'Australie n'achètera pas les douze sous-marins à la France, comme elle s'y était pourtant engagée contractuellement. Naval Group va réclamer une indemnisation à Canberra. Suivez notre direct.

• La société Lubrizol a de nouveau été mise en examen pour "déversement de substances nuisibles dans les eaux" et "rejet en eau douce de substances nuisibles au poisson", a appris franceinfo de source judiciaire.

17h59 : La rupture d'un contrat de livraison de sous-marins est "un mauvais coup inacceptable" porté par l'Australie à la France, a estimé Michel Barnier (LR), candidat à la primaire de la droite pour la présidentielle 2022. "Cela aura des conséquences. Dans l'immédiat, c'est un mauvais coup entre alliés, un mauvais coup inacceptable, c'est un mauvais coup pour l'emploi", a déclaré l'ancien commissaire européen, lors d'un déplacement au salon international de l'élevage (Space) à Rennes

17h42 : Bonjour , vous avez raison, pour avoir engagé une rupture de contrat, l'Australie encourt des pénalités financières. Il est encore trop tôt pour connaître le montant exact de ces indemnités, déterminées par un contrat soumis à des clauses de confidentialité, rappelle France 3 Normandie. Un journaliste du Financial Review, le plus grand quotidien économique australien, estimait cependant hier que l'Australie pourrait devoir se soumettre à une pénalité de 400 millions d'euros.

14h56 : Pas de dédommagement pour cette rupture de contrat?

14h00 : Il est 14 heures, l'heure d'un nouveau point sur l'actu :

Les mesures pour les indépendants dévoilées par Emmanuel Macron sont "très positives", a déclaré Marc Sanchez, secrétaire national du syndicat des indépendants et des TPE (SDI), sur franceinfo. Le chef de l'Etat a dévoilé un plan pour les 3 millions de travailleurs indépendants.

• C'est une journée très difficile pour les victimes des attentats du 13-Novembre. Des vidéos, photos et sons sont diffusés pour raconter le déroulé des attaques. Suivez notre direct.

L'Australie n'achètera pas les 12 sous-marins à la France, comme elle s'y était pourtant engagée contractuellement. "C'est vraiment un coup dans le dos", s'agace le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

• La chaîne britannique Marks and Spencer annonce la fermeture de 11 magasins en France "au cours des prochains mois", soit plus de la moitié de ses 20 sites dans le pays.

12h45 : Le Premier ministre britannique Boris Johnson a estimé que la livraison de sous-marins à propulsion nucléaire à l'Australie, dans le cadre d'une alliance avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni, allait contribuer à la "paix et sécurité" dans la région indo-pacifique. Cet accord "ne vise pas à s'opposer à une quelconque autre puissance (...), mais il reflète simplement les relations étroites que nous entretenons avec les États-Unis et l'Australie", a assuré le chef du gouvernement britannique devant les députés.

12h00 : Il est tout chaud, voici votre plateau-repas de l’actualité :



"Il était responsable de la mort de 2 000 à 3 000 civils depuis 2013." Le chef du groupe jihadiste Etat islamique au Grand Sahara a été tué par les forces françaises. "Sa mort porte un coup décisif au commandement de Daech au Sahel", a salué la ministre des Armées, Florence Parly. Toutes les réactions dans notre direct.

#INDEPENDANTSLes critères d'accès à l'assurance chômage pour les travailleurs indépendants vont être élargis, annonce Emmanuel Macron. Il dévoile en ce moment son plan pour les indépendants depuis la Maison de la Mutualité.


Finalement, c'est non. L'Australie n'achètera pas les 12 sous-marins à la France, comme elle s'y était pourtant engagée contractuellement. "C'est vraiment un coup dans le dos", s'agace le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Le PDG de Naval Group devrait se déplacer dans la journée sur le site de Cherbourg pour échanger avec les équipes.

"Quelque 3 000" personnels hospitaliers ont été suspendus depuis l'entrée en vigueur de l'obligation vaccinale des soignants, hier. Chiffre donné ce matin par le ministre de la Santé Olivier Véran. Suivez notre direct.

09h07 : Vous reprendrez bien un café serré et un petit rappel de l'actualité :

"C'était l'ennemi numéro 1." Le chef du groupe jihadiste Etat islamique au Grand Sahara a été tué par les forces françaises. "Il s'agit d'un nouveau succès majeur dans le combat que nous menons contre les groupes terroristes au Sahel", a salué le président français. Toutes les réactions dans notre direct.


Finalement, c'est non. L'Australie n'achètera pas les 12 sous-marins à la France, comme elle s'y était pourtant engagée contractuellement. "C'est vraiment un coup dans le dos", s'agace le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

"Quelque 3 000" personnels hospitaliers ont été suspendus depuis l'entrée en vigueur de l'obligation vaccinale des soignants, hier. Chiffre donné ce matin par le ministre de la Santé Olivier Véran. Suivez notre direct.

Décollage réussi. Quatre touristes spatiaux américains ont débuté un incroyable voyage en apesanteur dans un vaisseau de SpaceX, cette nuit. Ils doivent passer trois jours en orbite autour de la Terre sans aucun astronaute professionnel à bord. C'est une première historique.

09h06 : "C'est vraiment un coup dans le dos. On avait construit avec l'Australie une relation de confiance, cette confiance est trahie."

Jean-Yves Le Drian n'apprécie pas du tout que l'Australie ait décidé de renoncer à acheter 12 sous-marins à la France. "Je suis en colère, ça ne se fait pas entre alliés", dit le ministre sur franceinfo.

09h06 : Finalement, c'est non. L'Australie annonce qu'elle rompt le contrat signé en 2016 avec la France portant sur l'achat de 12 sous-marins pour un montant de 56 milliards d'euros. Canberra préfère maintenant faire avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni. "Ce n'est pas un changement d'avis, c'est un changement de besoin", a justifié le Premier ministre Australien, Scott Morrison. Dans un communiqué publié à l'instant sur Twitter, le Français Naval Group dit "prendre acte prend acte de la décision" des Australiens... mais évoque "une grande déception".