REPLAY. Discours d'Emmanuel Macron aux armées : "Avec l'opération Résilience, vous avez pris toute votre part dans l'effort collectif"

Le président de la République a tenu lundi son traditionnel discours aux armées, à l'hôtel de Brienne, siège du ministère des Armées.

Ce qu'il faut savoir

Lors de son discours, lundi 13 juillet, Emmanuel Macron a notamment souligné l'action des armées dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus. Le chef de l'Etat a également rendu hommage aux militaires décédés cette année. Son discours est à revoir en intégralité sur franceinfo. 

"Trente-et-un militaires morts cette année sur les théâtres extérieurs". "Cette année encore beaucoup de vos camarades ont accompli leurs missions jusqu'au sacrifice suprême, sur les théâtres extérieurs, sur notre sol, en métropole et dans nos Outre-mer. 31 militaires de nos armées ont été tués à l'ennemi ou sont morts en mission opérationnelle", a indiqué Emmanuel Macron. "Leur vie donnée pour la patrie nous oblige" et "je veux ce soir leur rendre un hommage solennel", a-t-il ajouté.

Un appel à la reprise immédiate des négociations en Libye. "Le théâtre méditerranéen est pour nous dans les mois qui viennent une autre priorité. C'est un enjeu crucial pour l'Europe aujourd'hui et demain", a expliqué Emmanuel Macron. "S'agissant de la Libye, je veux redire combien sa stabilisation est fondamentale pour la sécurité de l'Europe et du Sahel. C'est pourquoi j'appelle à la reprise immédiate des négociations et d'un dialogue politique en vue d'un cessez-le-feu", a soutenu le chef de l'Etat. "Il n'y a pas de solution militaire en Libye. Seule une solution politique, à laquelle nous avons constamment contribué, est possible."

Continuer à "moderniser l'armée". "Nous devons poursuivre l'effort initié pour moderniser notre outil de défense (...) afin de préserver la France des mauvaises surprises", a déclaré le chef de l'Etat, se disant "fier" de "ce que nous avons fait pour la remontée en puissance de nos armées". Il a évoqué des efforts menés pour les familles et le logement, et a défendu de nouveau le régime de retraites des militaires.

Le service de santé des armées à l'honneur. "Avec l'opération Résilience, lancée dès les premiers jours du confinement, vous avez pris toute votre part dans l'effort collectif. (...) Vous avez été fidèles à votre vocation profonde d'être, dans la tourmente, le dernier rempart de la nation et le ferment de sa résilience", a rappelé Emmanuel Macron. Le service de santé des armées, qui représente 1% de l'offre de soins en France, a pris en charge 3% des patients atteints du virus en réanimation, dans ses 8 hôpitaux et via des interventions tous azimuts, tout en continuant à assurer sa mission première, le soutien médical des forces armées et de leurs blessés.

Une cérémonie du 14-Juillet inédite. Mardi, le chef de l'Etat présidera une cérémonie du 14-Juillet réduite, crise sanitaire oblige, avec pour thème "une nation engagée, unie et solidaire". Cette cérémonie s'achèvera par un hommage plus large aux soignants. Pour parer aux risques sanitaires, la cérémonie accueillera 2 000 participants contre plus de 4 000 militaires mobilisés d'habitude lors du traditionnel défilé. Il n'y aura pas de blindés ni de troupes à pied descendant les Champs-Elysées.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ARMEES

20h29 : Il est 20 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

• C'est "un moment historique pour notre système de santé", selon Jean Castex. Le Premier ministre et les représentants syndicaux ont signé les accords conclus dans le cadre du Ségur de la santé. Voici ce que contiennent les textes approuvés.


• La Braderie de Lille, prévue les 5 et 6 septembre prochains, a été annulée en raison de l'interdiction des rassemblements de plus de 5 000 personnes et des "incertitudes sur la situation sanitaire à la rentrée".

• Dans son discours aux armées, à la veille du 14-Juillet, Emmanuel Macron a salué l'implication des militaires face au coronavirus. "Vous avez été fidèles à votre vocation (...) de dernier rempart de la nation et de ferment de sa résilience", a-t-il lancé.

Le taux de réussite lors de la session 2020 du brevet des collèges s'est élevé à 90,5%, selon le ministère de l'Education nationale. Il s'agit d'une hausse de quatre points par rapport à l'année dernière.

19h13 : Le discours d'Emmanuel Macron au ministère des Armées s'achève sur une Marseillaise. En fin d'allocution, le chef de l'Etat a notamment adressé un message de "soutien" à l'industrie de l'armement, touchée par la crise, qui ne sera pas oubliée dans le plan de relance à venir.

19h02 : "Nous devons poursuivre l'effort initié pour moderniser notre outil de défense (...) afin de préserver la France des mauvaises surprises."

Le chef de l'Etat se dit "fier" de "ce que nous avons fait pour la remontée en puissance de nos armées". Il évoque des efforts menés pour les familles et le logement - et défend de nouveau le régime de retraites des militaires.

18h57 : "Il n'y a pas de solution militaire en Libye. Seule une solution politique, à laquelle nous avons constamment contribué, est possible."

Dans son discours aux Armées, le chef de l'Etat appelle à "en finir avec les arrivées massives d'armes et de mercenaires dans ce pays", sources de tensions notamment avec la Turquie. Il réclame d'urgence "une politique européenne pour la Méditerranée".

18h43 : "Avec l'opération Résilience, lancée dès les premiers du confinement, vous avez pris toute votre part dans l'effort collectif. (...) Vous avez été fidèles à votre vocation profonde d'être, dans la tourmente, le dernier rempart de la nation et le ferment de sa résilience."

"Merci et bravo", lance le chef de l'Etat aux militaires présents ainsi qu'à la ministre des Armées et à sa ministre déléguée.

18h43 : Le chef de l'Etat salue la mémoire des "31 militaires de nos armées" tués ces douze derniers mois. "La France n'oublie pas ceux qui sont tombés pour elle", dit-il.

18h38 : "Cette cérémonie sera le symbole de l'engagement de toute une nation et de notre résilience."



18h34 : "Nous fêterons cette cérémonie dans des conditions particulières qui vous priveront des applaudissements des Français. (...) Les armées sauront aussi céder la première place aux blouses blanches."

18h32 : "Il y a trois mois, l'espoir de se retrouver ensemble pour le 14-Juillet paraissait une lueur bien lointaine et fragile. Beaucoup en doutaient. Pourtant, nous y sommes."

Le discours d'Emmanuel Macron aux Armées débute. "Nous voici réunis et heureux de l'être", dit-il aux troupes devant lui.

19h21 : Accompagné de Brigitte Macron, le chef de l'Etat s'exprimera notamment devant Jean Castex, Florence Parly et Geneviève Darrieussecq. Il rencontrera ensuite des familles de militaires morts ou blessés durant les 12 derniers mois.

18h15 : Emmanuel Macron arrive au ministère des Armées pour une réception en l'honneur des troupes qui défileront demain sur la place de la Concorde. Son discours sera à suivre dans notre direct d'ici quelques minutes.