Désintox. Non, les villes françaises ne sont pas classées parmi les plus dangereuses d’Europe

Publié
Article rédigé par

Dans un tweet publié le 13 mai, le député du Rassemblement national Bruno Bilde a partagé un tableau montrant que la France est « bien représenté dans le top 15 des villes les plus criminogènes et dangereuses d’Europe ! »

Les villes françaises dans le peloton de tête des villes les plus risquées en Europe ? C'est l'affirmation du député du Rassemblement national, Bruno Bilde, qui, dans un tweet publié le 13 mai, a partagé un tableau montrant que le pays est « bien représenté dans le top 15 des villes les plus criminogènes et dangereuses d’Europe ! » - « Merci la gauche, merci Macron, merci à tous les promoteurs de l’immigration massive et incontrôlée pour ces belles performances », commente l'élu d'extrême droite.

D’après ce tableau, onze villes françaises se trouvent en effet parmi les 15 plus dangereuses d’Europe, avec Nantes, Marseille et Nice en tête.  Mais si le député se garde bien d’indiquer la source de son document, c’est sans doute parce que ce tableau, bien que rempli d’indicateurs en apparence sérieux, découle d'une méthodologie plus que douteuse. En effet, Désintox a retrouvé l’origine de ce classement, qui provient de Numbéo, un site se présentant comme « une base de données mondiale alimentée par la communauté ».

Autrement dit, les chiffres en matière d’insécurité ne reposent pas sur des statistiques officielles sur le nombre d’homicides, d’agressions ou de vols, mais sur un simple questionnaire en ligne. Les contributeurs du site doivent ainsi répondre sur leur sentiment d'insécurité quand ils marchent dans la rue le soir, ou sur l'évolution présumée de la situation dans leur ville. Et sans qu'aucune preuve de leur résidence ne soit exigée. En plus de se fier à une source peu rigoureuse, Désintox a aussi pu constater que Bruno Bilde a exécuté un tour de passe-passe, puisque son tableau ne concerne que l'Europe de l’ouest, et non pas l'ensemble du continent.

Retrouvez Désintox du lundi au jeudi, dans l'émission 28 Minutes sur Arte, présentée par Elisabeth Quin.
Sur Facebook : https://www.facebook.com/28minutes/
Sur Twitter : https://twitter.com/artedesintox
Sur YouTube : https://www.youtube.com/user/28minutesARTE
Sur Instagram : https://www.instagram.com/artedesintox/
Sur le site d'Arte : http://28minutes.arte.tv/

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.