Démission du général de Villiers : Macron n'aurait pas dû le recadrer en public, estime le général Trinquand

Le général Dominique Trinquand est l'invité du 13 Heures de France 2 ce mercredi 19 juillet. Il revient sur la démission du chef de l'état-major, le général de Villiers.

FRANCE 2
Le général de Villiers a démissionné, a-t-on appris ce mercredi 19 juillet. En plateau, le général Dominique Trinquand revient sur la démission du chef de l'état-major. Celui qui a conseillé Emmanuel Macron pendant sa campagne sur les questions de défense se dit "surpris" par la nouvelle. "Je dois dire que j'espérais qu'il y aurait une convergence et qu'un accord pourrait être trouvé", explique-t-il.

"Pas devant les hommes"

"La question que devait se poser le général de Villiers était : ai-je les moyens ou pas de ma mission, puisqu'il avait été prolongé pour un an. Apparemment, il a trouvé que non", constate celui qui avait également conseillé de prolonger le général de Villiers. "Je pensais que le général de Villiers était l'homme qui, depuis 10 ans grosso modo, entre major général et chef d'état-major des armées à la manoeuvre, était en mesure, pour l'année qui vient, de remplir les deux contrats très très importants qui sont la revue stratégique, qui est déjà lancée, et la loi de programmation militaire, qui va lancer les armées pour les années à venir." Et le général d’estimer que cette démission est "un coup dur", surtout sur la façon dont cela s'est passé. "On recadre un chef oui, dans un bureau, en tête à tête, pas devant les hommes", remarque ce dernier. 
Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron et le général Pierre de Villiers, le chef d\'état-major des armées, remontent les Champs-Elysées le 14 juillet 2017
Emmanuel Macron et le général Pierre de Villiers, le chef d'état-major des armées, remontent les Champs-Elysées le 14 juillet 2017 (LIEWIG -POOL/SIPA)