Cinéma : au cœur de l'opération Sentinelle avec "La Troisième guerre"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Cinéma : au cœur de l'opération Sentinelle avec "La Troisième guerre"
france 3
Article rédigé par
M.Collet, M.Birden, Y.Bodin, H.Gasparini, O,Pergament - France 3
France Télévisions

Le premier film de Giovanni Aloi, "La Troisième guerre", évoque le quotidien des soldats de l'opération Sentinelle. Il sortira en salles mercredi 22 septembre. 

La Troisième guerre nous plonge dans les premiers pas du jeune Léo. Sorti de ses classes, il rejoint les patrouilles de l'opération Sentinelle contre le terrorisme. "Je voulais parler de ces jeunes qui sortent de la campagne, qui viennent des quartiers populaires, mais dès qu'ils rentrent dans l'armée, ils se retrouvent à patrouiller les rues de Paris, avec un fusil à la main sans savoir pourquoi ils sont vraiment là", raconte Giovanni Aloi, le réalisateur. 

"Peut-être qu'inconsciemment, il a envie qu'il se passe quelque chose"

Engagé pour se sentir utile, Léo voit sa frustration grandir : le jeune homme a soif d'action et de sens, mais se sent invisible. "Ils sont tous beaucoup en attente, toute la journée, leur quotidien c'est d'attendre qu'il se passe quelque chose. Et lui qui a très envie de servir la Nation, peut-être qu'inconsciemment, il a envie qu'il se passe quelque chose", analyse le comédien Anthony Bajon. Aux côtés de Léo, figure une jeune sergent, incarnée par Leïla Bekhti, freinée par ses ambitions de carrière parce qu'elle est une femme. Mise en place après les attentats de janvier 2015, l'opération Sentinelle mobilisait 10 000 soldats chaque jour. Ils sont encore 3 000 à arpenter les rues aujourd'hui. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Armée et sécurité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.