Chevaux mutilés : un nouveau cas rapporté en France

Qui veut la peau des chevaux en France ? Depuis le début du mois de février, une dizaine de cheveux ont été mutilés et tués dans la nuit, dans plusieurs communes du pays. 

Égorgés, l’oreille droite coupée, de nombreuses traces de mutilation sur le corps… Dans plusieurs régions françaises, des chevaux ont été retrouvés morts, après avoir été torturés. Il y a quelques jours, une nouvelle bête a été découverte dans un champ du Poitou. "Le propriétaire nous a dit l’avoir lu encore le vendredi, donc on suppose que les actes ont eu lieu vendredi", explique Yves Chouteau, le maire délégué de Saint-Aubin-de-Baubigné (Deux-Sèvres). 

Un mode opératoire similaire

À plusieurs centaines de kilomètres de là, dans les pâtures du Haut-Jura, les gendarmes ont compté quatre attaques sur un territoire très restreint. Les agresseurs agissent de nuit, dans des territoires isolés, avec toujours les mêmes mutilations. "Le mode opératoire semble être le même, en ce qu’il vise essentiellement les parties génitales des chevaux, mais il n’y a pas d’éléments qui permettent de dire que nous avons affaire à un seul individu ou un groupe", affirme le procureur de la République de Lons-le-Saunier (Jura), Lionel Pascal. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des chevaux au centre équestre Jean Claude Adelin à Tarbes (Hautes-Pyrénées), le 9 juillet 2020. 
Des chevaux au centre équestre Jean Claude Adelin à Tarbes (Hautes-Pyrénées), le 9 juillet 2020.  (PHILIPPE ROY / AFP)