Armement de la police municipale : "C'est un outil de protection indispensable"

Le secrétaire national du syndicat FO Police municipale plaide en faveur de l'armement de tous les policiers comme le propose un rapport remis au Premier ministre. 

Un policier avec une arme (Illustration). 
Un policier avec une arme (Illustration).  (MICHEL CLEMENTZ / MAXPPP)

"On est des policiers à part entière, que ce soit en milieu rural ou dans les grandes ou moyennes villes", a réagi mardi 11 septembre sur franceinfo, Christophe Léveillé, secrétaire national du syndicat FO Police municipale, alors qu'un rapport parlementaire remis ce mardi au Premier ministre propose de rendre l'armement des policiers municipaux obligatoire. "Aujourd'hui, les policiers municipaux qui ne sont pas armés, c'est une aberration complète", a-t-il poursuivi.

Les missions ont évolué, assure Force ouvrière

Pour Christophe Léveillé, l'arme est "un outil de protection indispensable", car "les maires ou les présidents d'intercommunalités nous demandent de plus en plus de faire de la protection des biens, de la surveillance générale, ce que font [habituellement] les gendarmes et les policiers nationaux".

Et bien souvent, "dans les secteurs" où ces derniers ont connu "des baisses d'effectifs", "c'est nous qui prenons le relais", a affirmé le syndicaliste. "Les missions qu'on nous demande de faire ont évolué depuis 30 ans", a-t-il encore souligné.

Christophe Léveillé a toutefois reconnu que des "contrôles de la part de l'État" étaient nécessaires, en cas de généralisation de l'armement des policiers municipaux. "On doit être à même de répondre à tout contrôle et toute formation, et respecter l'ensemble du cahier des charges pour pouvoir porter une arme", conclut-il.