Armées : quel Brexit pour les soldats ?

Immersion dans un grand exercice d'une force conjointe franco-britannique, qui perdurera même après le Brexit.

France 3

Dernières minutes avant l'embarquement. Dans quelques minutes, ces parachutistes français vont être largués. Des soldats britanniques le seront aussi, mais dans un autre appareil. À 300 mètres au-dessus du sol, les parachutistes se lancent. Ils toucheront le sol en quelques secondes, sous le regard d'une unité de protection britannique, tapie dans les herbes hautes. Pour cet exercice de grande ampleur, 2 300 soldats doivent investir une zone de crise. Ils vont y installer la base d'une grande opération terrestre grâce au largage d'hommes, de matériel et de véhicules.

Renforcer les liens entre les deux nations

Ces militaires appartiennent à une force conjointe franco-britannique, voulue par les deux états, il y a neuf ans. Le but ici n'est pas de combattre ensemble, mais de s'habituer aux différents matériels et partager un savoir-faire. Une coopération sur laquelle pèsent aujourd'hui les questions du Brexit. Juridiquement, le départ de la Grande-Bretagne de l'Union européenne ne devrait pas remettre en cause ce grand lien militaire. Au PC de l'aviation aéroportée, où chaque poste de travail est partagé entre les deux nations, un général français va même plus loin : il croit que le Brexit va renforcer les liens entre la France et le Royaume-Uni.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le drapeau européen et l\'Union Jack flottent devant le Parlement, à Londres (Royaume-Uni), lors d\'une manifestation contre le Brexit, le 11 décembre 2017.
Le drapeau européen et l'Union Jack flottent devant le Parlement, à Londres (Royaume-Uni), lors d'une manifestation contre le Brexit, le 11 décembre 2017. (BEN STANSALL / AFP)