Acte XIX des "gilets jaunes" : les mesures du gouvernement pour éviter les violences

Hausse des contraventions, interdiction de manifester, mobilisation de l'armée... L'exécutif veut à tout prix éviter les scènes de violences qui ont émaillé l'acte XVIII, samedi 16 mars.

FRANCE 2

L'exécutif veut tout faire pour éviter les scènes de violences qui ont entaché l'acte XVIII de la mobilisation des "gilets jaunes", notamment sur les Champs-Élysées à Paris, alors que se prépare l'acte XIX. "La première mesure prise par le gouvernement est l'interdiction de manifester sur les Champs-Élysées, tout comme la place de la Concorde et celle de l'Étoile", explique le journaliste Corentin Fouchard en direct depuis la célèbre avenue, vendredi 22 mars.

L'armée déployée

La lutte contre les "ultras" est également au cœur du plan d'action du gouvernement. "Les forces de l'ordre auront pour consigne de disperser immédiatement les attroupements et d'arrêter systématiquement les manifestants au visage masqué", poursuit le journaliste. Édouard Philippe a également annoncé que la contravention en cas de participation à une manifestation illégale allait passer de 38 euros à 135 euros. Enfin, des militaires de l'opération Sentinelle vont être mobilisés pour protéger certains bâtiments officiels.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les Champs-Elysées à Paris ont été le théâtre de la manifestation des \"gilets jaunes\", samedi 16 mars 2019.
Les Champs-Elysées à Paris ont été le théâtre de la manifestation des "gilets jaunes", samedi 16 mars 2019. (ZAKARIA ABDELKAFI / AFP)