Vin français : la menace d'une taxation américaine est-elle totalement écartée ?

La menace de représailles sur le vin français s'éloigne. Le sujet semble pacifié. C'est une sorte de pause, avant de trouver un accord international en 2020. 

FRANCE 3

C'est la bonne affaire réalisée par Emmanuel Macron au cours du G7 de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). Lundi 26 août, Donald Trump semble avoir remisé ses menaces de taxation de vins français. En effet, un compromis sur la taxe Gafa a été trouvé. Interrogé en plein sommet, lors d'une conférence de presse, le président américain préfère répondre par une boutade : "Je peux vous confirmer que la Première Dame aime le vin français. Elle adore votre vin".   

Un secteur très exportateur   

Dans le Bordelais, où les vendanges ont commencé, on aurait préféré une réponse plus explicite du président Trump. Mais ce qui était il y a quelques jours encore une épée de Damoclès sur un secteur très exportateur s'éloigne. La France est le premier pays exportateur de vin aux États-Unis. Elle en tire des revenus substantiels : plus de 4 milliards d'euros. La menace n'est pas totalement écartée, elle dépend encore de la conclusion d'un accord international sur la taxation des géants du numérique en 2020.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des bouteilles de vin, le 1er juin 2015, à Paris. 
Des bouteilles de vin, le 1er juin 2015, à Paris.  (CITIZENSIDE / AURELIEN MORISSARD / AFP)