Vignoble français : de nouvelles régions émergent

La production viticole est en recul de 14% par rapport à l'an dernier avec 42,2 millions d'hectolitres. Des vendanges qui se font parfois loin des régions les plus connues comme la Bourgogne, la Gironde où l’Alsace. 

FRANCE 2

Des vendanges ni en Bourgogne ni en Alsace, mais dans les Hauts-de-France. Une première dans la Somme où les vignes avaient disparu depuis plus de deux siècles. Sur cette petite parcelle perdue au milieu des champs, Maximilien de Wazières, céréalier, a réalisé un rêve de famille en plantant du pinot noir et du chardonnay, il y a deux ans. Depuis 2016, l'Union européenne autorise la plantation de vignes à des fins commerciales partout en France. Maximilien va pouvoir tester cette année son tout premier vin. "Je suis ravi, car c'est beaucoup de travail depuis trois ans. On a de la chance que les grains soient sains et sucrés. C'est génial", explique le néo-viticulteur.

"C'est vraiment un nouveau métier"

Avec un investissement de près de 100 000 euros, l'agriculteur continue néanmoins sa production de céréales, mais joue la carte de la diversification. "C'est vraiment un nouveau métier, ne serait-ce qu'au niveau du temps passé. Ça me prend pratiquement autant de temps que le reste de la ferme", poursuit Maximilien de Wazières. Le vignoble français a reculé de 15% ces vingt dernières années. Une tendance qui pourrait s'inverser avec des vins produits un peu partout sur le territoire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les vignobles de la cave Georges Roumier et le château du Clos Vougeot (arrière-plan) à Chambolle-Musigny, en Bourgogne, le 4 septembre 2017.
Les vignobles de la cave Georges Roumier et le château du Clos Vougeot (arrière-plan) à Chambolle-Musigny, en Bourgogne, le 4 septembre 2017. (ERIC FEFERBERG / AFP)