Vidéo "Je me réveillais avec l'image de mon responsable qui s'acharnait sur les truies"

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
Pendant 2 ans, Grégory a travaillé dans un élevage porcin de l'Yonne. Hanté par ce qu'il y a vu, il a décidé de porter plainte et d'alerter l'association L214 Ethique et Animaux, images à l'appui. Il témoigne.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Pendant 2 ans, Grégory a travaillé dans un élevage porcin de l'Yonne. Hanté par ce qu'il y a vu, il a décidé de porter plainte et d'alerter l'association L214 Ethique et Animaux, images à l'appui. Il témoigne.

"Tous les jours, c'étaient les mêmes choses : coups de tournevis, coupage de dents... Après, ils ont acheté la pile électrique, c'était tous les jours."

En février 2019, Grégory est embauché dans un élevage reproducteur d'environ 1800 truies, dans l'Yonne. C'est la première fois qu'il travaille dans un élevage de cochons. "Le tournevis, il s'acharnait sur les truies pour les faire avancer ou pour les faire rentrer dans les cases. Il y a le coupage des dents, avec une pince coupante", se souvient-il.

"J'ai décidé de contacter L214"

La plupart des actes qu'il dénonce sont interdits par la loi. Selon Grégory, ils s'ajoutent à du "harcèlement" de l'un de ses responsables. Après avoir tenté d'alerter d'autres supérieurs, il décide d'aller plus loin et va porter plainte pour harcèlement et maltraitance d'animaux. Puis, il se met en arrêt maladie.

Le 6 mai 2021, après plus de deux mois d'arrêt de travail, il finit par démissionner et contact L214. Le 19 juillet 2021, L214 lance une pétition demandant "une inspection immédiate de l'élevage, sa mise aux normes et que des sanctions soient prises". L'association a déposé plainte pour "sévices graves".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Agriculture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.