Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Ils jardinent en plein Paris grâce au "permis de végétaliser"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
Jardiner en pleine ville ? C’est possible ! Et pour tous. Pour cela, il suffit d’obtenir un permis de végétaliser. Explications.
VIDEO. Ils jardinent en plein Paris grâce au "permis de végétaliser" Jardiner en pleine ville ? C’est possible ! Et pour tous. Pour cela, il suffit d’obtenir un permis de végétaliser. Explications. (BRUT)
Article rédigé par Brut.
France Télévisions

Jardiner en pleine ville ? C’est possible ! Et pour tous. Pour cela, il suffit d’obtenir un permis de végétaliser. Explications.

Vous trouvez que votre rue manque de couleurs et de gaieté ? Votre ville est peut-être apte à vous accorder un permis de végétaliser afin d’y planter quelques végétaux. Lancé à Paris en 2015, cette initiative offre aux particuliers l’opportunité de jardiner un petit carré de terre en plein ville. "C’est super d’avoir les mains dans la terre. On ne pense qu’à ça, au temps présent, à ce que l’on fait donc on oublie tout le reste", témoigne Armelle, une Parisienne qui s’est volontiers prêtée au jeu.

Près de 5 000 demandes

Afin d’obtenir leur permis, plusieurs conditions doivent être respectées : les futurs jardiniers doivent impérativement éviter l’usage de pesticides, ne pas encombrer les trottoirs ou encore utiliser des plantes mellifères, c’est-à-dire des végétaux que les abeilles peuvent polliniser. "On leur fournit, s’ils le souhaitent, de la terre, des graines et on leur permet d’aller à la maison du jardinage à Bercy, avoir des cours de jardinage gratuits, pour apprendre encore à mieux jardiner", détaille Pénélope Komitès, adjointe à la mairie de Paris, chargée des espaces verts et de la nature.

À ce jour, c’est près de 4 782 demandes de permis qui ont été faites depuis le lancement de l’opération. Aujourd’hui, quelques 2200 permis sont en cours de validité. Délivré pour trois ans renouvelables, ce permis a inspiré d'autres villes françaises telles que Bordeaux, Grenoble, Le Havre, Marseille ou Strasbourg.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.