VIDEO. Comment rendre l'agriculture plus éco-responsable ?

Alexandra Langlais, juriste au CNRS, plaide pour que les agriculteurs soient rémunérés en fonction des "services environnementaux" qu'ils rendent.

Comment nourrir une population toujours plus importante sans détruire la nature, dont nous dépendons ? Cette question cruciale pour la survie de l'humanité est au cœur de discussions qui se sont ouvertes, vendredi 2 août, à Genève (Suisse).

Franceinfo a interrogé Alexandra Langlais, juriste au CNRS et spécialiste des questions agricoles et environnementales. Elle détaille un principe qui se développe de plus en plus, en Europe notamment : rémunérer l'activité agricole pour les services environnementaux qu'elle rend. C'est tout l'inverse de la politique agricole commune (PAC), qui privilégie les compensations ou les indemnisations.

Un rapport du Giec bientôt publié sur le sujet

Le rapport spécial du groupe d'experts de l'ONU sur le climat (Giec) consacré au "changement climatique, la désertification, la dégradation des sols, la gestion durable des terres, la sécurité alimentaire et les flux de gaz à effet de serre dans les écosystèmes terrestres", sera l'analyse scientifique la plus complète à ce jour sur le sujet. Il devrait mettre en avant la façon dont l'alimentation industrielle, du producteur au consommateur, l'exploitation généralisée des ressources, voire certains efforts pour contrer les effets du réchauffement climatique, compromettent notre capacité à nous nourrir à l'avenir.

Un champ de blé moissonné à Vieuvicq (Eure-et-Loir), le 23 juillet 2019. 
Un champ de blé moissonné à Vieuvicq (Eure-et-Loir), le 23 juillet 2019.  (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)