VIDEO. "C'est de la non-assistance à personne en danger" : Guillaume Canet alerte sur la détresse des agriculteurs

Dans "Au nom de la terre", l'acteur interprète un agriculteur endetté, dépassé par l'évolution de son métier.

"C'est plus qu'un film pour moi, ça nous concerne tous." Dimanche 15 décembre, l'acteur Guillaume Canet était invité de l'émission "C Politique", sur France 5, pour promouvoir son dernier film en compagnie du réalisateur Edouard Bergeon.

Inspiré d'une histoire vraie qui avait fait l'objet d'un documentaireAu nom de la terre retrace la descente aux enfers d'un agriculteur endetté, dépassé par l'évolution de son métier. Le film sortira en salles le 25 septembre.

Sur le plateau, l'acteur français a vivement défendu les agriculteurs. "Aujourd'hui, ils sont pieds et poings liés avec ces coopératives, avec les industriels. Il faut que les gens arrêtent de les montrer du doigt", a-t-il répété.

Guillaume Canet a également invité les consommateurs à changer de comportement. "Il faut qu'eux aussi arrêtent d'acheter de la merde. Le problème, il est là aussi. On peut encourager les circuits courts, aller dans les fermes autour de chez soi, arrêter d'acheter des produits qui ne sont pas bons, souvent importés. Il faut peut-être qu'on les aide aussi, ces agriculteurs, à pouvoir changer leur mode de fonctionnement, de production, en ayant un achat raisonné."

Guillaume Canet assiste au Festival de Cannes, le 15 mai 2018.
Guillaume Canet assiste au Festival de Cannes, le 15 mai 2018. (EKATERINA CHESNOKOVA / SPUTNIK / AFP)