:l'éco, France info

VIDEO. Blaise Desbordes : "On est en train de vivre un phénomène de généralisation de l'équitable"

Invité de Jean-Paul Chapel dans ":l'éco", Blaise Desbordes, directeur général de Max Havelaar France, est venu parler du commerce équitable. 

Franceinfo

Le commerce équitable permet au producteur de vivre et plus seulement de survivre...

"Exactement c'est le principe même du commerce équitable. On établit des règles différentes qui préservent la dignité minimum que l'on doit recevoir quand on travaille et puis on l'applique dans toute la chaîne de production jusqu'à la consommation et on le signale au consommateur à travers un petit signe qui lui permet de choisir ce type de commerce" explique Blaise Desbordes. 

Le cours du café s'est effondré à son plus bas niveau depuis 10 ans...

"C'est une sorte de catastrophe silencieuse pour les producteurs qui représentent six à sept millions de petits planteurs dans plus de cinquante pays. Le café c'est, après le pétrole, la denrée la plus échangée au monde. On connaît un plus bas niveau historique ce qui veut dire que certains producteurs ne veulent même plus vendre et ça détruit le modèle économique de leur exploitation puisque l'on est bien en-dessous des coûts de production" souligne le directeur général de Max Havelaar France. 

La question AFP : Le commerce équitable peut-il être appliqué en France par la grande distribution ? 

"C'est le cas pour à peu près la moitié des produits vendus. Le café domine pour l'instant mais le phénomène de cette quinzaine du commerce équitable c'est la banane. Elle a connu une croissance de 40% en France l'année dernière. On est en train de vivre un phénomène de généralisation de l'équitable ce qui pour nous est une nouvelle magnifique parce que ça veut dire que 10% des bananes françaises sont équitables et nous visons 30 à 40% de bananes équitables d'ici trois ans" répond Blaise Desbordes. 

L'interview s'est conclue sur "L'orage" de Georges Brassens.