13h15, France 2

VIDEO. 13h15. Agriculture : pour une couverture végétale permanente de la terre

Pour raisons de santé, Jean-Christophe Bady, agriculteur dans le Gers, a cessé d'utiliser les engrais et pesticides de l'agriculture industrielle il y a huit ans. Le "repenti" applique désormais le modèle durable de l'agro-écologie… Extrait de "13h15 le dimanche".

Jean-Christophe Bady est agriculteur dans le Gers. Il y a huit ans, il a cessé d'utiliser les engrais et autres pesticides de l'agriculture conventionnelle pour des raisons de santé. "Chaque fois que j'employais ce poison, même avec le masque, je saignais du nez", explique ce "repenti", qui montre des bidons au fond d'une remise.

"C'était les années 80, on était fous ! Et encore, nous avons eu une certaine mise en garde à l'école. On nous a dit que c'était dangereux et qu'il fallait faire attention, mais on n'a rien dit à la génération d'avant, celle qui n'est pas allée à l'école. Elle touchait les produits avec les mains, sans masque. C'est un empoisonnement terrible. On a peut-être sacrifié deux générations avec cette agriculture", témoigne-t-il.

"Je redeviens paysan, presque jardinier"

Ce paysan d'un nouveau type va chercher des méthodes alternatives à la chimie pour enrichir son sol. Il y a trois ans, Jean-Christophe choisit de pratiquer l'agro-écologie préconisée par les biologistes des sols Claude et Lydia Bourguignon. Plus aucun labour et une couverture végétale permanente de la terre !

L'agro-écologiste va ainsi semer du radis fourrager, "une racine pivotante très puissante", qui va remplacer tout le travail du sol avec la charrue, les outils à griffes ou le décompacteur… Il enterre aussi de la féverole, une variété de fève à petit grain, qui va remplacer les engrais : "Ces plantes fixent l'azote de l'air pour le remettre dans les racines qui le libèrent dans le sol… Je redeviens paysan, presque jardinier…"

( CAPTURE ECRAN / 13H15 / FRANCE 2)