Truffes : au premier marché du Périgord, la qualité pénalisée par la météo

Le premier marché aux truffes de la saison s’est organisé lundi à Sainte-Alvère, en Dordogne, l'un des plus réputés de France. La première mise en vente, qui a pâti de de la météo de ces derniers mois, s’est révélée assez décevante.

Au premier marché contrôlé de la saison à Sainte-Alvère (Dordogne), le prix de la truffe s\'est négocié au mieux à 650 euros le kilo
Au premier marché contrôlé de la saison à Sainte-Alvère (Dordogne), le prix de la truffe s'est négocié au mieux à 650 euros le kilo (MEHDI FEDOUACH / AFP)

En Dordogne, à Sainte-Alvère, le premier marché aux truffes de la saison, lundi 28 novembre, ne restera pas dans les annales de l'or noir du Périgord. Une quinzaine de producteurs étaient présents, mais les premiers échanges se sont révélés assez décevants, selon les constats de France Bleu Périgord. Toutefois, le résultat devrait s'améliorer, si la météo tourne au froid relatif.

Des truffes détruites, faute de qualité 

Avant la vente, des commissaires chargés de contrôler la qualité des truffes font un tour d’inspection. Ils donnent des coups de canif à la production du jour. Et là, mauvaise surprise. Ils découvrent "des truffes gelées". Dans ce cas, il est interdit de les mettre en vente. Ce sont les truffes de Jacques Mathieu, producteur à Sainte-Alvère, qui sont visées par les remarques et la sentence des commissaires. Il n'est pas franchement étonné. "Ces truffes sont mal veinées, pratiquement blanches alors que normalement elles sont marbrées", constate-t-il. Trois kilos de truffes immatures ou abîmées sont d'ailleurs détruits par les commissaires de ce marché contrôlé. A peine dix kilos sont mis en vente, soit deux fois moins que l'an passé.

650 euros le kilo, au mieux 

Les conditions météorologiques n’ont pas été favorables. Il y a eu d’abord la sécheresse, puis l'excès de pluie. Le bilan du commissaire général, Patrick Maxime, est sans appel. Il reconnaît que "le premier marché n’est pas extraordinaire". "C’est normal, c’est le début de la saison", tempère-t-il. "Les truffes sont plus ou moins mures, elles ont plus ou moins de parfum. La qualité va s’améliorer", ajoute le commissaire. Mais les clients ne semblent pas avoir cette patience. Plusieurs dizaines attendent devant la porte. A l’heure de l’ouverture, 10h pile, la course aux négociations est lancée. En dix minutes, il ne reste plus rien. Toutes les truffes sont vendues, y compris les moins belles.

Les prix oscillent entre 350 et 650 euros. Les tarifs du jour ne sont pas énormes pour des truffes, mais ils sont trop élevés pour certains, au regard de la qualité.

Premier marché de la truffe à Sainte-Alvère en Dordogne : un reportage de Fanette Hourt (France Bleu Périgord)
--'--
--'--