Témoignages : des agriculteurs victimes du glyphosate se livrent

France 2 a recueilli de douloureux témoignages d'agriculteurs ayant subi les effets des pesticides.

Voir la vidéo
France 2

Armel Richomme souffre d'un lymphome, un cancer de la lymphe. Pendant des années, cet agriculteur a pulvérisé des pesticides dans ses champs. "Ça nous venait sur la peau et on en absorbe autant par la peau que par le nez", assure-t-il. Le père d'Élise Aucouturier était lui aussi agriculteur, il est mort aujourd'hui, à 58 ans, d'un lymphome. Deux victimes qui témoignent des dangers du glyphosate.

"Appat du gain"

Dans les années 90, Armel Richomme a utilisé un masque à gaz quand il pulvérisait du glyphosate sur ses parcelles. Une protection insuffisante. Il a répandu 300 litres de glyphosate en trois ans. Le désherbant était vendu comme un produit miracle. "On nous disait : 'Avec ça, tu peux espérer cinq ou dix quintaux de plus.' C'est l'appât du gain qui nous faisait avancer", explique-t-il. Les pesticides ont empoisonné son sang, comme ils ont tué le papa d'Élise Aucouturier, qui évoque "un gâchis".

Photo d\'illustration du glyphosate .
Photo d'illustration du glyphosate . (PHILIPPE HUGUEN / AFP)