Tarn-et-Garonne : les producteurs de melons vendent à perte

À cause des conditions climatiques exceptionnelles, les melons français sont arrivés à maturité au même moment. Avec la concurrence étrangère, le marché est à saturation. Les producteurs vendent à perte.

France 3

À Saint-Vincent (Tarn-et-Garonne), depuis le début de la saison, ce producteur du Quercy ramasse des melons à foison. Il a bénéficié de conditions météo exceptionnelles au mois de juin. Ses fruits ont mûri plus vite que prévu."On se retrouve actuellement avec une grosse production de melon autour du 14 juillet qui habituellement est plutôt fin juillet", explique Daniel Quintard.

Vendre à perte

Problème tous les melons français sont arrivés à maturité au même moment et avec la concurrence espagnole, le marché sature. Depuis plusieurs jours le producteur est inquiet, il vend à perte. "Nous avons un coût de production qui est autour de 60 centimes le kilo et le cours actuel ne permet pas de couvrir les coûts de production. Nous serons payés aujourd’hui entre 20 et 30 centimes le kilo" conclut le producteur. La crise dure depuis trois semaines, une inquiétude pour l'intégralité de la filière.

Le JT
Les autres sujets du JT
La base aérienne militaire d\'Evreux (Eure), le 23 mars 2017.
La base aérienne militaire d'Evreux (Eure), le 23 mars 2017. (PHOTO12 / GILLES TARGAT)