Sécheresse : faute de fourrage, des éleveurs contraints de vendre leurs bêtes

Publié Mis à jour
Sécheresse : faute de fourrage, des éleveurs contraints de vendre leurs bêtes
FRANCE 2
Article rédigé par
C.Rougerie, O.Martin, B.Parayre, E.Urtado - France 2
France Télévisions

Les fortes chaleurs du mois d’août pénalisent fortement les agriculteurs. L'herbe est sèche, et il faut puiser dans les réserves de fourrage pour nourrir les bêtes. Certains éleveurs sont parfois même contraints de les vendre.

Un sol grillé par le soleil depuis début juillet, et une prairie transforme en champ de paille : immangeable pour les vaches de François Garrivier, éleveur dans la Loire. "Les bêtes ne tirent plus aucun profit de la prairie", déplore-t-il. Il a déjà entamé ses stocks de fourrage de l'hiver, et en acheter lui couterait très cher, car la sécheresse a fait tripler les prix. Après avoir vendu cinq vaches, il envisage d'en céder cinq de plus. Vendre ses bêtes signifie moins de dépenses dans les prochaines semaines, et une rentrée d'argent immédiate. 

Moins de viande rouge en France ?

La situation de François Garrivier est loin d'être isolée. Si la France possède le premier cheptel européen, 17 millions de bêtes pour la viande et le lait, le nombre décline depuis des années. Entre les exploitations ne trouvant pas de repreneur, et un métier d'éleveur qui ne permet plus de vivre correctement, le troupeau a perdu 650 000 vaches en cinq ans, et pourrait en perdre un million de plus d'ici 2030. Selon Cédric Mandin, secrétaire général de la Fédération Nationale Bovine, il n'est pas exclu que la France vienne à manquer de viande rouge.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.