Sangliers : le fléau des agriculteurs

À la campagne, les agriculteurs sont en guerre contre les sangliers. La FNSEA (Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles) demande à ce qu'on puisse en tuer davantage pour préserver les récoltes.

Depuis quelques semaines, cet agriculteur ne peut que constater les dégâts : dans son champ de maïs, plusieurs périmètres sont piétinés et des centaines de plans sont saccagés. Comme lui, de nombreux agriculteurs se plaignent des dégâts causés par les cochons sauvages jusque sur les réseaux sociaux. Photos de champs dévastés, de terres retournées ; c'est le "sanglier challenge", une campagne de sensibilisation lancée par la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles), qui met en cause le rôle des chasseurs.

750 000 sangliers abattus en 2017

Du côté des chasseurs, on affirme faire le maximum. De nombreux territoires restent interdits à la chasse comme certaines zones de campagne à proximité des villes. "Ces endroits non chassés représentent presque 30 % du territoire ; on veut bien faire le travail pour diminuer les populations de sangliers, alors permettez-nous de chasser partout", déclare Alain Durand, vice-président délégué de la Fédération nationale des chasseurs. L'année dernière, 750 000 sangliers ont été abattus, soit cinq fois plus qu'il y a 30 ans. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux jeunes sangliers photographiés en Belgique, le 16 octobre 2017.
Deux jeunes sangliers photographiés en Belgique, le 16 octobre 2017. (PHILIPPE CLEMENT / AFP)