Pesticides : des agriculteurs devant la justice

Deux agriculteurs accusés d'avoir provoqué des malaises dans une école en épandant des pesticides seront entendus par la justice, quatre ans après les faits.

Voir la vidéo
France 3

Au milieu des vignes, l'école est devenue un symbole. En mai 2014, 23 élèves et leur institutrice sont pris de malaises, un jour d'épandage de pesticide. Maux de tête, démangeaisons, vertiges : deux exploitations viticoles voisines sont pointées du doigt. L'affaire vient d'être renvoyée devant la justice, les associations qui avaient porté plainte à l'époque s'en félicitent. "Il nous a fallu des années pour qu'enfin il y ait un procès. La santé de nos enfants vaut bien un procès", explique Me François Ruffé, avocat de l'association Sepanso.

Un procès qui servira d'exemple

Les vignerons ont-ils respecté ce jour-là les règles de protection de la population ? La justice devra répondre. Le procès aura valeur d'exemple ; les associations attendent de nouvelles règles pour protéger les populations les plus proches des exploitations qui répandent ce genre de pesticides. Les deux viticulteurs mis en cause ont refusé de répondre à nos questions.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un viticulteur traite ses champs de vignes, le 15 mai 2009.
Un viticulteur traite ses champs de vignes, le 15 mai 2009. ( MAXPPP)