Peste porcine africaine : six jours d'affilée de battues dans les Ardennes

Deux compagnies du 3e régiment de génie de Charleville-Mézières épauleront les dizaines de chasseurs dans leur traque des sangliers.

Des sangliers abattus le long de l\'A31, le 13 janvier 2019. 
Des sangliers abattus le long de l'A31, le 13 janvier 2019.  (FRANÇOIS PELLERAY / FRANCE-BLEU LORRAINE NORD)

Afin de lutter contre la propagation de la peste porcine africaine dans les Ardennes, à la frontière franco-belge, les pouvoirs publics vont organiser, avec l'aide des chasseurs et de l'armée, six jours de battues aux sangliers d'affilée à partir de vendredi 25 janvier, a appris France Bleu Champagne-Ardenne.

Ces battues vont se dérouler dans la "zone blanche", dans l'est des Ardennes. Deux compagnies du 3e régiment de génie de Charleville-Mézières épauleront les dizaines de chasseurs dans leur traque des sangliers. Les militaires apporteront un soutien logistique pour poser des pièges et rabattre les sangliers pendant les battues. Entre 40 et 50 militaires pourraient être mobilisés, selon France Bleu.

L'action des chasseurs se double de la mise en place d'une barrière, le long de la frontière, qui mesure plus de 43 kilomètres, pour un coût de 2,2 millions d'euros.
Ce jeudi, 120 chasseurs ont participé à une première battue dans ce secteur des Ardennes. Ils ont tué 19 sangliers. Le cadavre d'un animal, dont la cause de la mort n'a pas pu être établie, a été envoyé à Strasbourg pour subir des analyses.