Permanences dégradées : l'été noir des députés de la majorité

Plusieurs permanences de La République en Marche ont été dégradées pendant l'été 2019. France 2 revient sur cette recrudescence des attaques contre les parlementaires de la majorité.

FRANCE 2

La permanence de la députée de la majorité Carole Bureau-Bonnard, dans l'Oise, a été la cible des agriculteurs le 29 juillet dernier. De la paille, des œufs et une inscription ironique "Merci Carole" se retrouvent devant sa permanence suite à son vote en faveur du CETA, l'accord commercial entre l'Union européenne et le Canada. "On n'a pas à avoir ce genre de réaction, une sorte d'intimidation", s'indigne Carole Bureau-Bonnard.

"Gilets jaunes" et CETA

Plusieurs dizaines de locaux de parlementaires LREM ont été pris pour cible pendant l'été. Au début du quinquennat, les attaques contre les permanences sont épisodiques, en hiver, les dégradations explosent avant de redescendre pour finalement repartir à la hausse en été, lors de la signature du CETA. "On s'en prend à des gens dont on pense qu'ils ne vous représentent pas, qu'ils vous trahissent même en faisant la politique du président Macron qui est si loin", analyse Philippe Braud, sociologue. Depuis le début du quinquennat, 99 permanences essentiellement de la majorité ont été prises pour cible.

Le JT
Les autres sujets du JT
Plusieurs permanences de La République en Marche ont été dégradées pendant l\'été 2019. France 2 revient sur cette recrudescence des attaques contre la majorité.
Plusieurs permanences de La République en Marche ont été dégradées pendant l'été 2019. France 2 revient sur cette recrudescence des attaques contre la majorité. (FRANCE 2)